Gaspillage alimentaire : à Noël, ne lui faites pas de cadeau !

Le saviez-vous ? Chaque Français jette 30 kg de nourriture par an. (1) Alors pour Noël, dites stop au gaspillage alimentaire ! Avec quelques astuces simples, vous devriez limiter le gâchis.

Temps de lecture : 1 min

1 Tranquille sur l'apéro

Un apéro trop copieux et/ou qui s’éternise peut venir à bout de toutes les faims, même des plus féroces.

Les bonnes idées :

  • Des amuse-gueules légers : mini brochettes de champignons de Paris, tomates cerises, verrines de mousse de radis, rondelles de radis noir, etc.
  • Des quantités raisonnables : 3 à 4 vraies bouchées par personne, plus quelques compléments en vrac, type cacahuètes.
  • Misez sur des valeurs sûres et les saveurs classiques : les verrines de maquereau au genièvre risquent fort de vous rester sur les bras…
     
  • Lire aussi : 3 tendances pour mieux consommer

2 Des menus aux petits oignons

Le secret n° 1 de la lutte anti-gaspi, c’est la planification. L’erreur, c’est de faire les courses en piochant au hasard ce qui pourrait possiblement régaler vos convives. Au contraire, prévoyez tout à l’avance et arrivez avec une liste précise – dont les quantités – des délices à acheter. On ne s’interdit pas quelques extras, mais avec parcimonie et en prévoyant de pouvoir congeler, stocker ou donner.

46 %

du budget de Noël des Français (environ 250 €) est consacré à l’alimentation. (2)

3 Vive la qualité !

Pour éviter le gaspillage alimentaire, achetez en vrac ou à la découpe : fromage, fruits de mer, poisson, viande, mais aussi charcuterie, garnitures et vins se vendent au poids ou au litre. Calculez en amont les quantités nécessaires, et c’est tout. Moins d’emballages et souvent moins cher, c’est le choix gagnant sur tous les plans ! C’est aussi l’occasion de privilégier la qualité à la quantité : pour un prix comparable, un petit brie bio à la coupe est plus festif et     savoureux qu’un coulommiers industriel dans une boîte en carton.

Le saviez-vous ?

La Fondation d’entreprise du Groupe Macif s’engage contre le gaspillage alimentaire.

4 Les restes : vous en viendrez tous à bout !

Vous avez déjà mangé trois fois de la dinde dans la semaine sans en venir à bout ? Ne jetez pas ! Les plats de viande, de poisson ou de légumes se congèlent très bien, même quelques jours après avoir été cuisinés. On y pense moins mais la plupart des fromages supportent aussi l’épreuve, alors on ne s’en prive pas. Pensez aussi à donner : vos invités seront ravis de repartir avec un petit doggy bag*, qu’ils pourront savourer sans cuisiner le lendemain. Vous aimez les nouvelles expériences ? Testez des recettes inédites pour accommoder vos restes : Internet regorge de bonnes idées !

*Doggy bag : restes du repas emballés à emporter

La tendance : le « decorganizing »

Mélange de déco et d’organisation, le decorganizing consiste à ranger les choses de façon plaisante à l’œil. C’est par exemple l’art de mettre la nourriture dans des contenants aux teintes assorties, agencés par dégradé de couleur et ordre de taille dans le frigo. Un peu obsessionnel, mais ça peut aider à aimer
les restes !

L'Essentiel de l'article
  • Évitez les apéros trop copieux.
  • Planifiez les menus.
  • Achetez en vrac ou à la découpe.
  • Cuisinez, donnez ou congelez les restes.
Article suivant