« Une maison bioclimatique, c’est peu d’énergie et beaucoup de sens ! »

Après avoir beaucoup réfléchi, Guillaume et sa femme, Isabelle, ont sauté le pas ! Ils ont décidé de faire construire une maison bioclimatique : une maison qui tire le maximum d’énergie de son environnement pour devenir presque autonome. Visite guidée.

Temps de lecture : 4 min

à propos du contributeur

La maison autonome n'a plus de secret pour ce couple
Guillaume et Isabelle Rousset

Propriétaires à Solignat (Puy-de-Dôme)

Bienvenue à Solignat, une jolie petite commune du Puy-de-Dôme, perchée à 850 mètres d’altitude. C’est là que Guillaume et sa femme, Isabelle, viennent d’emménager il y a quelques mois dans leur belle maison neuve, de près de 200 m², aux volumes résolument contemporains. Signe particulier : sa conception bioclimatique, qui la rend presque autonome en énergie.

1 Consommation d’énergie : ça suffit !

« Je n’y connaissais pas grand-chose moi-même, avoue Guillaume, mais quand on commence à s’y intéresser, on se rend compte que c’est avant tout une affaire de bon sens. Finalement, les surcoûts éventuels sont rapidement couverts par les économies réalisées. Une maison bioclimatique, c’est d’abord une maison bien orientée, compacte dans ses volumes, bien isolée et qui tire parti des énergies disponibles. Si le bâtiment est bien conçu, il peut s’autosuffire en consommation d’énergie. C’est un investissement de départ qui se rentabilise rapidement. »

2 Plein sud !

C’est sur un terrain orienté plein sud et offrant une vue dégagée sur la vallée que Guillaume et Isabelle ont choisi d’implanter leur maison. Grâce à cette exposition optimale, la bâtisse a été pensée pour récupérer un maximum de chaleur venue du soleil grâce à de grandes surfaces vitrées.

« C’est un triple vitrage, très isolant, mais qui permet l’hiver de gagner en degrés dès les premiers rayons et l’été de nous protéger de la chaleur grâce aux brise-soleil. »

Pour maximiser l’implantation, des panneaux photovoltaïques ont aussi été installés sur le toit.

« Il y en a 60 m2, précise Guillaume, ce qui nous permet de produire notre électricité et de la revendre à EDF pour amortir l’équipement sur environ dix ans, soit 22 000 euros. »

Vous envisagez des travaux ?

Pour financer votre projet de rénovation ou d’aménagement, pensez au crédit travaux* Macif !

60%

des Français envisagent de faire des travaux pour améliorer le confort énergétique de leur habitation.**

3 Une isolation en béton !

Pour gagner en énergie, encore faut-il ne pas en perdre ! Là encore, la maison a été pensée sur mesure pour minimiser toute déperdition.

« En plus du triple vitrage, le choix a été de recouvrir les façades sud en ossature bois et laine de bois. En revanche, les murs exposés est, ouest et nord sont construits en béton cellulaire. Ce sont des blocs de 36 cm de profondeur, composés d’air à 80 % et qui sont capables de résister douze heures durant aux amplitudes thermiques », explique Guillaume.

4 Et que ça chauffe !

Côté confort, on économise là encore ! Pour les sanitaires, c’est le chauffe-eau solaire qui approvisionne une grande partie de l’eau chaude. Pour la température d’ambiance, un poêle à granulés installé au rez-de-chaussée assure pour le moment le chauffage de toute la maison, mais Guillaume a déjà le projet de passer dès l’année prochaine à une pompe à chaleur air-air.

« C’est un procédé qui sert à récupérer les calories de l’air extérieur, permettant de refroidir l’air chaud intérieur en été et de réchauffer l’air tiède intérieur en hiver, et qui peut donc même servir de climatiseur », explique-t-il.

Un luxe 100 % écolo !

* Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Organisme prêteur : Socram Banque. La Macif agit en qualité d’Intermédiaire en opérations de banque et services de paiement pour le compte exclusif de Socram Banque. N° Orias 13005670 (www.orias.fr).

 

Bon à savoir

Vous envisagez des travaux de rénovation énergétiques ? Des aides existent !

  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Il permet de déduire des impôts une partie des dépenses occasionnées par des travaux d’amélioration énergétique.

  • L’éco-prêt à taux zéro

Pour financer la rénovation énergétique de votre logement sans faire d’avance de trésorerie et sans payer d’intérêts. Disponible jusqu’au 31 décembre 2018.

  • La prime coup de pouce économie d’énergie

C’est une aide financière pour améliorer la performance énergétique de vos équipements (ex : chaudière). Sous conditions de ressources et jusqu’au 31 décembre 2010.

  • TVA à 5,5 %

Pour les travaux de rénovation énergétique, bénéficiez d’une TVA à taux réduit.
Sous réserve d’éligibilité des matériaux et équipements.

  • Le programme « Habiter mieux »

Mis en place par l’Agence nationale de l’habitat (Anah), il prévoit des aides financières pour améliorer l’isolation thermique des logements. Soumis à plafond de revenus.

  • Chèque énergie

Destinée aux personnes modestes, cette aide peut servir à régler les factures d’énergie, mais aussi certains travaux de rénovation énergétique.

Toutes les infos sur https://www.economie.gouv.fr/particuliers/aides-renovation-energetique

L'Essentiel de l'article
  • Une maison bioclimatique tire profit de son environnement.
  • L’air et le soleil comme sources d’énergie.
  • Soigner l’isolation pour éviter les déperditions.
  • Des panneaux photovoltaïques pour l’électricité.
  • Un chauffe-eau solaire pour l’eau chaude.
  • Une pompe à chaleur pour tempérer l’air.
Article suivant