4 conseils pour reprendre la moto après la pause hivernale

Après la pause hivernale, pas si simple de se remettre en selle ! Pour réapprendre les bons réflexes de conduite et les gestes de sécurité, Philippe Vassard, animateur prévention deux-roues, livre quelques conseils aux motards soucieux de reprendre le guidon dans de bonnes conditions.

Temps de lecture : 1 min

à propos du contributeur

Philippe Vassard

Animateur prévention deux-roues

1 Faire une révision de la moto

Un contrôle effectué par un professionnel est nécessaire pour vérifier le bon fonctionnement des batteries, des phares et de la transmission (tension de chaîne), ajuster la pression des pneus, etc.

« À moto, le moindre aléa technique peut avoir de graves conséquences, explique Philippe Vassard. Il est donc primordial de faire toutes ces vérifications techniques avant de reprendre la route après une interruption de plusieurs mois. »

2 Opter pour une reprise en douceur

Après l’hiver, le corps et l’esprit, moins exercés à la conduite d’un deux-roues, perdent leurs réflexes. Il faut réapprendre à manier le véhicule, sous peine de chute et de blessure.

« La bonne pratique : reprenez progressivement, comme on reprendrait un entraînement sportif ! », conseille Philipe Vassard.

Une petite sortie sous le soleil le premier jour, une balade un peu plus longue le lendemain et ainsi de suite jusqu’à vous sentir parfaitement à l’aise avec votre moto. Les premiers jours, choisissez des itinéraires que vous maîtrisez bien, pas trop encombrés (évitez le centre-ville aux heures de pointe). Si vous faire du moto-cross, commencez sur un terrain facile, peu accidenté.

Vous possédez un deux-roues ?

Optez pour l’assurance moto de la Macif !

3 Suivre un stage de pilotage

C’est l’idéal pour réapprendre les bons gestes, et en acquérir de nouveaux. Ces stages de reprise et de perfectionnement vous apprennent par exemple les différentes techniques de freinage en fonction des situations et des équipements.

« Car savoir freiner efficacement fait gagner jusqu’à 10 mètres de distance d’arrêt, ce qui fait toute la différence dans une situation dangereuse », rappelle Philippe Vassard.

La plupart des moto-écoles proposent ce type de stages de perfectionnement. Renseignez-vous près des chez vous !

+ 28 %

C’est l'augmentation du nombre de motocyclistes (pilotant une moto de plus de 50 cm3) tués sur la route entre janvier 2020 (21 décès) et janvier 2021 (29 décès).*

4 Le « plus » précaution : porter un airbag-blouson ou gilet

Un équipement adapté vous permettra de vous sentir en sécurité et donc de reprendre le guidon avec davantage de sérénité.

« Nous conseillons vivement le port des airbags conçus pour la pratique de la moto (et de l’équitation), insiste Philippe Vassard. Ils se déclenchent automatiquement en cas de chute pour protéger des blessures les plus graves au niveau de la colonne vertébrale, de l’abdomen et du thorax. »

Ces airbags s’achètent en magasin spécialisé ou sur Internet. Avant de choisir, vérifiez bien que le blouson envisagé est estampillé NF et/ou CE. Évidemment, porter ce type d’airbag ne dispense pas des autres équipements de sécurité indispensables et/ou obligatoires : casque, pantalon, bottes et gants renforcés.

Airbag : opter pour un gilet ou un blouson ?

  • Le gilet : utilisable en toute saison, il s’enfile par-dessus ou en dessous de la veste ou du blouson de moto habituel.
  • Le blouson avec airbag intégré : il se suffit à lui-même et ne nécessite pas d’autre veste. Il existe donc en version été ou hiver, afin d’être protégé toute l’année.
* Source : Sécurité routière, février 2021
L'Essentiel de l'article
  • Avant de reprendre la moto, effectuez une révision mécanique.
  • Reprenez progressivement la conduite pour retrouver peu à peu les bons réflexes.
  • Investissez dans un gilet airbag.
  • Faites un stage de perfectionnement.
Article suivant