Quel regard des jeunes sur la voiture aujourd’hui ?

La représentation de l’automobile commence à changer chez les nouvelles générations. Et quand d’autres solutions de mobilité sont proposées (covoiturage, location), ils sont de plus en plus nombreux à les adopter. En cause, des questions de budget, mais surtout un changement de mentalité.

Temps de lecture : 6 min

Envie d'explorer ce sujet en profondeur ? Écoutez ce podcast !

1 La voiture et les jeunes Français

Selon l’Insee (4), le nombre total de voitures en circulation en France s’élevait, en 2017, à 32,2 millions de véhicules particuliers. La voiture reste donc le moyen de transport privilégié des Français. Ils sont d’ailleurs 75 % à emprunter la voiture pour se rendre au travail (1), et ce malgré le coût moyen d’un véhicule neuf qui s’élevait en 2018 à 26 717 euros (5).

Outre ces chiffres, l’explication peut également venir d’un changement de représentation que les jeunes se font de l’automobile, autrefois symbole de virilité et de puissance. Selon le docteur en psychologie Jean-Pascal Assailly, auteur de Homo automobilis :

« Les jeunes se comportent différemment de leur père et de leur grand-père au volant. […] Ils n’y accèdent que vers 25-35 ans et ont un rapport plus neutre à la voiture. Ils la voient davantage comme un outil, comme une machine à laver. »

Et selon une étude TNS-SOFRES (6), la génération Y (née entre 1980 et 2000) se comporterait effectivement différemment :

« Aux achats importants (comme l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion), ils préfèrent les modèles plus flexibles comme la location ou le partage de voiture. Le pay per use [payer pour utiliser, NDLR] constitue par conséquent une réponse adéquate à leurs aspirations et à leurs contraintes financières. »

Les chiffres de l’automobile

  • En 2017, le parc auto était de 32,2 millions de véhicules particuliers.

  • L’âge moyen d’une voiture est passé de 5,8 ans en 1990 à 8,9 ans en 2015 avec un kilométrage moyen de 105 000 km.

  • L’automobile représentait 11 % du budget des ménages en 1990 contre 8,7 % en 2015.

2 Le coût de la voiture pousse les jeunes à se tourner vers d'autres solutions de mobilité

Au-delà du coût moyen d’un véhicule neuf (26 717 euros) qui retient les jeunes générations de se lancer dans un tel investissement, s’ajoutent d’autres postes de dépenses onéreux : coût du permis, prix des carburants et des contrôles techniques, carte grise, etc. Selon une étude du cabinet Elabe (2) :

« 71 % des jeunes lient leurs problèmes de mobilité à des problèmes d’ordre économique ou matériel (coût d’une voiture personnelle, du permis de conduire, prix des transports en commun). 42 % des 18-24 ans et 34 % des 25-34 ans évoquent le besoin d’un véhicule (supplémentaire ou premier véhicule) pour améliorer leur mobilité au quotidien. »

Évidemment, ce besoin de mobilité n’est pas le même selon que l’on habite en ville ou en campagne. En outre, la voiture reste un objet socialement investi comme le confirme Mathieu Flonneau, maître de conférences en histoire contemporaine à l’université Paris I Panthéon Sorbonne, spécialiste de l’histoire en mobilité :

« On parle d’automobile de manière différente suivant les territoires, les populations (selon les âges, selon les sexes), suivant les lieux et les modes de vie et les catégories sociales. […] On n’utilise pas l’automobile de la même façon si on habite dans l’hypercentre-ville, dans les périphéries, voire dans un milieu rural plus éloigné. »

Une voiture à assurer ?

Optez pour l’assurance Auto de la Macif !

3 Les nouveaux usages de l'automobile chez les moins de 35 ans

Le covoiturage

Outre les transports en commun, le vélo et la marche, le covoiturage représente une alternative de taille pour les trajets du quotidien. 75 % des citadins utilisent des applications de mobilité pour préparer et optimiser leurs déplacements (2) et 30 % des Français déclarent qu’il leur est déjà arrivé de pratiquer le covoiturage pour se rendre sur leur lieu de travail ou d’études (7). Et preuve du changement de mentalité, les 18-24 ans sont ceux dont la pratique du covoiturage a le plus augmenté, 45 % d’entre eux en font plus qu’avant (7).

Sachez qu’il n’existe pas que du covoiturage de longue distance. Pour faire face aux besoins de mobilité des Français, de nouveaux services de « court-voiturage » ont été créés grâce à des initiatives citoyennes ou d’élus ! Ces transports de proximité payants ou gratuits, de ville à ville, ou de quartier à quartier ont vu le jour pour compenser parfois le manque de transports en commun.

La location : LLD ou LOA

Pourquoi acheter son véhicule, alors qu’on peut le louer sans avoir à se soucier des problèmes mécaniques ? Depuis deux ans, force est de constater que la LLD (location longue durée) et la LOA (location avec option d’achat) – des formules de financement qui permettent de louer un véhicule neuf – semblent séduire les jeunes. La LOA concerne 27,7 % des achats chez les 18-34 ans, contre 18,2 % chez les 35 ans et plus. Et la LLD permet également aux jeunes d’acquérir leur premier véhicule, puisque 17 % d’entre eux adoptent ce type de financement contre 12,2 % chez les 35 ans et plus (3).

Vous souhaitez changer de voiture ?

Avec son crédit auto, la Macif vous accompagne dans votre projet.*

Bon à savoir

La moitié des 18-29 ans sont prêts à partager leur voiture, contre seulement 1 personne sur 3 chez les plus de 40 ans (6).

* Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.


Organisme prêteur : Socram Banque.
La Macif agit en qualité d’Intermédiaire en opérations de banque et services de paiement pour le compte exclusif de Socram Banque. N° Orias 13005670 (www.orias.fr).

Sources :

(1) Sondage Ipsos pour VINCI Autoroutes, « Les Français et les fractures de la mobilité dans les territoires », 2019.
(2) Étude Elabe pour le Laboratoire de la mobilité inclusive, « Se déplacer facilement, un indispensable pour la qualité de vie au quotidien », 2018.
(3) AAA Data, « Les jeunes aiment toujours l’automobile… et en achètent ! », 2017.
(4) Insee, « Véhicules en service en 2017 », 2018.
(5) Argus n° 4531 du 17 au 30 mai 2018.
(6) Kantar TNS, « Le moment où… la génération Y a redéfini l’achat et l’usage de la voiture », 2017.
(7) Datalab, ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, « Les Français et la mobilité durable : quelle place pour les déplacements alternatifs à la voiture individuelle en 2016 ? », 2016.

 
L'Essentiel de l'article
  • 75 % des Français prennent leur voiture pour aller au travail (1).
  • 34 % des 25-34 ans évoquent le besoin d’un véhicule pour leur mobilité (2).
  • La LOA concerne 27,7 % des achats chez les 18-34 ans (3).

Cet article...

Article suivant