La transmission-reprise : une solution idéale pour les futurs artisans

Si vous êtes tenté par l’aventure entrepreneuriale dans l’artisanat, la transmission-reprise peut être une bonne option. Accompagnement et aide de l’État, transmission du savoir-faire du cédant sur la durée… Cette solution offre de nombreux avantages.

Temps de lecture : 1 min

1 Trouver un cédant d'entreprise

Vous avez envie d’entreprendre et vous envisagez la voie de l’artisanat ? La reprise d’une entreprise existante représente une belle opportunité pour démarrer. Pour trouver un cédant, plusieurs solutions s’offrent à vous. Commencez par contacter votre entourage et votre réseau. Interrogez vos proches, évoquez votre intérêt pour une éventuelle reprise dans votre quartier. Le bouche-à-oreille est souvent précieux dans ce type de recherches. Si vous savez dans quelle branche d’artisanat vous souhaitez exercer, consultez les revues spécialisées qui publient régulièrement des annonces de cédants, comme la bourse de la transmission de la BPI (Banque publique d’investissement) qui recense près de 58 000 annonces de cession dans toute la France, le site de Pôle Emploi dédié aux reprises d’activités ou encore le portail des Chambres de métiers et de l’artisanat.

31 %

des entreprises artisanales sont issues d’une transmission-reprise (1).

2 Se faire accompagner

Se lancer dans l’entrepreneuriat est une décision importante qui nécessite une bonne préparation. Cela passe par la construction d’un business model solide. Les Chambres de métiers et de l’artisanat assistent gratuitement les candidats à la reprise dans ces différentes étapes. Chaque année, elles accompagnent la cession des entreprises artisanales et se mettent au service des candidats repreneurs pour les aider à formaliser leur projet. Grâce à leur réseau de partenaires (notaires, experts-comptables, avocats, banques), elles sont un vrai soutien pour les repreneurs. Ne négligez pas cette aide précieuse. Certains organismes et syndicats professionnels ou sectoriels (Confédération de l’artisanat du et des petites entreprises du bâtiment, Fédération Nationale de l’Habillement, etc.) peuvent aussi vous proposer des services d’accompagnement gratuits.

Vous êtes indépendant ?

Avec le contrat Multigarantie Activité Professionnelle, la Macif assure votre activité, vos biens et vos responsabilités.*

L’ACRE, une aide précieuse à la reprise d’entreprise

L’aide au créateur ou au repreneur d'entreprise présente de vrais avantages ! Elle permet une exonération totale des cotisations sociales lorsque les revenus sont inférieurs à 30 393 € par an et dégressive lorsque les revenus sont compris entre 30 393 € et 40 524 € par an. Mais cette aide donne aussi droit au NACRE (nouvel accompagnement à la création ou la reprise d'entreprise). Ce dispositif permet d’être accompagné pendant 3 ans dans le montage et le financement du projet. Pour l’obtenir, il faut contacter un organisme d'accompagnement conventionné par l'État en passant par la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, du travail et de l’emploi (DIRECCTE) de votre région.

3 Un savoir-faire précieux transmis par le cédant

Si le cédant est d’accord, il est possible qu’il vous accompagne dans vos nouvelles fonctions pendant une période déterminée. Cela vous laissera le temps de bien comprendre le fonctionnement de l’entreprise et les relations avec les clients. Dans ce cas de figure, le mode d’accompagnement choisi (statut du cédant, durée d’accompagnement, mode de rémunération…) devra être indiqué dans l’acte de cession. Plusieurs formules sont possibles : le cédant peut devenir salarié de son ex-entreprise. Il peut agir en tant que conseiller du nouveau dirigeant et facturer ainsi ses prestations à l’heure ou au forfait ou encore devenir micro-entrepreneur, associé unique d’une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ou gérant de société à responsabilité limitée et proposer ses services via une convention de tutorat. Cet accompagnement peut s’étaler entre 2 et 12 mois et être gratuit ou rémunéré. Il est possible de prolonger cette période par un avenant, pour une durée d’un an maximum.

Vous êtes travailleur indépendant ?

Pensez au contrat Prévoyance des indépendants de la Macif et bénéficiez d’une protection sur mesure !*

L'Essentiel de l'article
  • L’État a mis en place l’ACRE, une aide au créateur ou au repreneur d'entreprise.
  • 31 % des entreprises artisanales sont issues d’une transmission-reprise (1).
  • De nombreux sites Internet (BPI, Pôle Emploi, Chambres des métiers) publient des offres de reprise.
  • Dans le cadre d’une transmission-reprise, il est possible d’être accompagné par le cédant pendant une période déterminée.
Article suivant