4 conseils pour aider votre enfant accro au sucre à décrocher

Votre enfant ne jure que par la pâte à tartiner en rentrant de l’école, réclame deux desserts aromatisés à chaque repas et préfère les sodas à l’eau plate ? Les conseils d’Anne Colin, diététicienne et nutritionniste pédiatrique, pour l’aider à réduire sa consommation de sucre.

Temps de lecture : 1 min

à propos du contributeur

Anne Colin

Diététicienne et nutritionniste pédiatrique

Les enfants mangent sucré et ce, de plus en plus jeunes ! Selon l’Anses (1), « les apports en sucres sont excessifs pour 75 % des 4-7 ans qui dépassent les 60 g recommandés, 60 % des 8-12 ans dépassent les 75 g recommandés et 25 % des 13-17 ans dépassent les 100 g recommandés. » On observe d’ailleurs 10 fois plus de cas d’obésité chez les enfants de 5 à 19 ans aujourd’hui, qu’il y a 40 ans (2). Face à cette dépendance, comment aider votre enfant à décrocher ?

1 Comprenez l'addiction de votre enfant

Anne Colin. Pour traiter ce trouble alimentaire, je dois avant tout comprendre d’où vient cette envie de manger : stress, fatigue, ennui ? Manger sucré répond aussi à un besoin de réconfort. L’addiction peut relever d’un certain mal-être.

Le saviez-vous ?

L’ingestion de sucre stimule une partie du cerveau baptisé « le circuit de récompense ». Les neurones vont alors produire de la dopamine, molécule du bien-être. D’où l’envie de consommer, encore et encore, du sucre !

Le saviez-vous ?

Macif est partenaire de Yuka : l’appli qui vous aide à décrypter les étiquettes.

2 Réduisez les plats industriels au profit du fait-maison

Anne Colin. Pour améliorer les repas de votre enfant, il n’y a pas de secret : évitez d’acheter des produits industriels et mettez-vous autant que possible aux fourneaux ! Faites vos propres gâteaux, crêpes, tartes et réduisez la quantité de sucre. Et le week-end, motivez votre enfant pour lui faire mettre la main « à la pâte » !

Pour autant, il ne sert à rien de frustrer votre enfant en lui interdisant les produits industriels, surtout quand ses camarades en ramènent à l’école. Prenez le temps de lui expliquer qu’il en aura moins (une ou deux fois par semaine maximum). Pour les parents ce n’est pas évident non plus, parce qu’il faut réfléchir à des alternatives et prendre le temps de cuisiner. J’incite à faire un mix entre fait-maison et produits industriels. Contrôlez tout de même la ligne « dont sucres » sur les emballages des produits achetés et n’achetez pas si ça dépasse les 12 g de sucre.

Le jus de fruit : gare à ce faux-ami !

Vos enfants sont friands de jus de fruits ? Méfiez-vous ! Un verre de 25 cl de jus de fruit à base de concentré contient l’équivalent de quatre morceaux de sucre.(3)

3 Misez sur les légumes

Anne Colin. Une autre astuce pour déshabituer votre enfant aux produits sucrés, c’est de construire des repas essentiellement composés de légumes. Sachez qu’un enfant qui ne mange jamais de légumes va développer une flore intestinale un peu plus propice à la demande de sucre. Donc cuisinez les légumes sous toutes leurs formes : cuits, crus, en purée, en soupe…

  • Infographie enfant accro au sucre
    1
  • Infographie enfant accro au sucre
    2
  • Infographie enfant accro au sucre
    3
  • Infographie enfant accro au sucre
    4

4 Limitez les tentations

Anne Colin. Si vous souhaitez emmener votre enfant faire les courses avec vous, attendez le samedi après-midi quand il aura le ventre plein. Évitez d’y aller à la sortie de l’école, votre enfant sera attiré par toutes les friandises possibles et imaginables ! Et si vous le pouvez, le marché est une meilleure alternative : les produits y sont meilleurs et pas de risque que votre enfant soit influencé par la publicité présente sur les emballages des produits industriels. Votre enfant pourra, au contraire, s’émerveiller devant les étals de fruits et légumes, de boucherie et de fromage.

L'Essentiel de l'article
  • Comprendre quelle est la source du trouble alimentaire.
  • Préférez le fait-maison aux produits industriels.
  • Faites des concessions.
  • Faites, si possible, vos courses au marché.
Article suivant