4.8
4.8 sur 5( 51 votes )
Des jeunes déménagent
Budget

Jeunes : tout savoir pour bien gérer son budget logement

1 min

L'essentiel de l'article

  • Au moment de la signature, des frais qui s’additionnent.
  • Un dépôt de garantie à provisionner ou à se faire avancer.
  • Assurer son logement : une obligation !
  • Faire une demande d’aide au logement (ALS ou APL).
lire la suite
4.8
4.8 sur 5( 51 votes )

1 Les frais à prévoir

Le dépôt de garantie

Aussi improprement appelée caution, cette somme correspond au plus à un mois de loyer hors charges dans les locations vides. Elle est encaissée lors de la signature du contrat de location par le propriétaire et a pour but d’indemniser ce dernier en cas de dégradations éventuelles ou de dettes restées impayées. Ce n’est qu’au moment de son départ que le locataire pourra en récupérer tout ou partie selon l’état du logement et de l’existence ou non d’arriérés.

Les frais d’agence

Si vous avez fait appel à un professionnel de l’immobilier, vous devrez vous acquitter des frais d’agence. Ils couvrent les frais divers (visites, constitution du dossier, etc.). Les frais d’agence sont encadrés depuis 2014, et plafonnés en fonction de la surface et de la zone géographique du logement (de 8 à 12 euros par m2 selon les communes). Leur montant doit être clairement annoncé au candidat à la location.

L’état des lieux d’entrée peut également faire l’objet de frais spécifiques, qui sont là aussi plafonnés à 3 euros par m2. L’état des lieux est à frais partagés entre le bailleur et le locataire. La part payée par le locataire ne peut excéder le montant payé par le bailleur. Par exemple, si l’état des lieux est facturé 100 euros, les frais à la charge du locataire sont de 50 euros maximum.

Le premier mois de loyer à payer dès l’entrée dans le logement

Qu’il s’agisse d’un logement loué directement à un particulier ou via une agence, vous devrez verser le premier mois de loyer immédiatement. L’entrée dans le logement se faisant généralement dans la foulée de la signature du bail, il vous faut donc anticiper qu’entre le dépôt de garantie et le premier loyer, vous devrez verser l’équivalent de deux mois de loyer d’un coup, voire trois mois dans le cas d’un meublé !

Les provisions pour charges

En plus du premier loyer vous aurez également à verser une provision sur charges. Ces dernières représentent les frais attenants au logement, taxe d’enlèvement des ordures ménagères, entretien des parties communes, service de gardiennage, ascenseur et dans certains cas chauffage, consommation d’eau, etc.). Elles représentent en moyenne 7 % du loyer dans le secteur privé (1) mais peuvent être beaucoup plus élevées en fonction de ce qu’elles comprennent. La provision sur charge correspond à la mensualité versée au bailleur, au titre des charges locatives en plus du loyer. Elle peut faire l'objet d'une régularisation annuelle si les frais réels s'avèrent inférieurs à la provision. Le contraire peut également avoir lieu dans le cas d'une consommation d'eau supérieure aux prévisions, par exemple.

Le contrat d’assurance

Assurer votre logement est obligatoire afin de vous couvrir en cas de dommages (incendie, dégâts des eaux, etc.). Vous devez donc souscrire a minima une assurance pour les risques locatifs, et idéalement une assurance multirisque habitation, sous peine de voir votre bail résilié par le propriétaire.

La (re)mise en service des compteurs

Au moment de votre entrée dans votre nouveau logement, l’ancien locataire doit avoir résilié son contrat chez son fournisseur d’électricité et de gaz. À vous de contacter votre propre fournisseur pour souscrire un nouveau contrat, si possible au moins quinze jours avant votre date d’emménagement. Cela vous garantira d’avoir de l’électricité en arrivant dans votre logement, et réduira vos frais de mise en service, qui sont plus élevés pour une installation sous 24 h ou 48 h par exemple.

2 Les aides possibles

Le dispositif Loca-Pass

Cette aide comporte deux volets : l'avance LOCA-PASS®, qui est un prêt à taux zéro pour financer tout ou partie de votre dépôt de garantie (1 200 euros maximum) et la garantie LOCA-PASS®, qui est un engagement effectué par l’Action Logement auprès du bailleur pour l’assurer des loyers impayés, et fournir ainsi un garant aux locataires qui n’en ont pas. Ces aides sont ouvertes aux salariés, sous condition de ressources.
Plus d’infos sur https://locapass.actionlogement.fr/

L’aide personnalisée au logement conventionné (APL)

Cette aide financière allouée par la CAF est ouverte à tous, sans limite d’âge. Son obtention dépend du niveau de ressources, du montant du loyer, ainsi que du lieu de résidence. Vous pouvez faire une simulation pour connaître son montant. Elle est versée pour les locations et colocations. Le versement s’effectue en général directement auprès du bailleur (qui ne doit avoir aucun lien de parenté avec le locataire).

Plus d’infos sur www.caf.fr

Bon à savoir

Depuis la loi Elan de 2018, l’encadrement des loyers fixe des plafonds à ne pas dépasser pour la location d’un logement, meublé ou non. Seules les villes situées en zone tendue sont concernées, où la demande locative est plus forte que l’offre, et où les loyers sont très élevés, comme à Paris, Lyon, Nantes, Lille ou encore Marseille. Le but de cette loi est de favoriser l’accès au logement et de limiter les hausses de prix abusives dans certaines grandes villes.

Logement étudiant : un loyer moyen très différent selon les villes *

  • 301 euros

    pour un studio à Montluçon (ville la moins chère)
  • 472 euros

    pour un studio à Montpellier
  • 1 093 euros

    pour un studio à Paris (ville la plus chère)

Sources :

(1) Insee, enquête logement 2013
(2) Fage.org, Logement étudiant : des chiffres alarmants qui nécessitent des actes !, 2017
* location-etudiant.fr, Le baromètre des loyers en temps réel, consulté le 05/08/2020
Noter cet article :

Cet article...

Article suivant