4.6
4.6 sur 5( 11 votes )
Femme réalisant sa déclaration d'impôts sur Internet
Budget

Impôt sur le revenu : top 5 des erreurs à éviter

1 min

L'essentiel de l'article

  • Vérifiez bien les parties préremplies, notamment votre adresse et votre revenu imposable.
  • En 2018, si votre logement est équipé d’une connexion Internet et que votre revenu de référence est supérieur à 15 000 €, vous devrez obligatoirement déclarer vos revenus en ligne.
lire la suite
4.6
4.6 sur 5( 11 votes )

1 Erreur n° 1 : ne pas vérifier les informations préremplies par le fisc

Votre déclaration de revenus contient un certain nombre d’informations déjà renseignées par le fisc et basées sur vos déclarations précédentes. C’est le cas notamment de vos nom et prénom, état civil, adresse.

Depuis 2006, l’administration fiscale remplit également automatiquement votre revenu imposable. Pratique ! Oui, mais… Il serait très imprudent de ne pas vérifier ces informations, car les erreurs existent.

Sortez donc votre fiche de paie de décembre de l’année précédente pour vérifier que le revenu imposable indiqué est correct.

2 Erreur n° 2 : déclarer ses revenus sur le formulaire imprimé

En 2018, tout contribuable dont le logement est équipé d’une connexion Internet et dont le revenu de référence est supérieur à 15 000 € aura l’obligation de remplir sa déclaration de revenus sur Internet sur impots.gouv.fr.

Si vous faisiez partie des aficionados du papier, pas le choix, il va falloir vous mettre à l’électronique !

3 Erreur n° 3 : oublier de déclarer certains frais

Bonne nouvelle, certains frais peuvent donner lieu à une déduction ou à un crédit d’impôt. C’est notamment le cas des frais de garde d’enfant, des pensions alimentaires versées, des dons faits aux associations ainsi qu’aux syndicats, et des dépenses engagées pour effectuer certains types de travaux dans votre logement (notamment les travaux concernant l’isolation).

4 Erreur n° 4 : ne pas conserver les justificatifs nécessaires

Même s’ils ne sont pas systématiquement exigés au moment de la déclaration de revenus, l’administration fiscale est susceptible de vous les réclamer à tout moment.

Pour ne pas être pris au dépourvu le moment venu, mieux vaut donc avoir soigneusement conservé les papiers concernés (factures, justificatifs bancaires, reçus fiscaux…) pendant au moins 3 ans à partir de l’année qui suit l’année d’imposition (ex. : déclaration 2016 à conserver jusqu'à fin 2019).

5 Erreur n° 5 : attendre le dernier moment

Même si votre situation n’a pas changé depuis l’année dernière, il serait imprudent de repousser la corvée jusqu’au dernier moment. Car on n’est jamais à l’abri d’un imprévu : une panne de connexion Internet, un serveur qui sature, une erreur dans les informations préremplies par le fisc… Et même si votre situation n’a pas évolué, êtes-vous sûr(e) de ne pas avoir d’autres revenus que votre salaire à déclarer, par exemple, des indemnités journalières pour arrêt maladie ?

Prévoyez donc une marge de quelques jours, faute de quoi, en cas de retard, vous devrez régler des pénalités de 10% du montant total de votre impôt.

À savoir

À partir du 1er janvier 2019, l’impôt sur le revenu sera prélevé à la source, comme c’est déjà le cas dans tous les pays d’Europe sauf en France et en Suisse.

L’impôt pourra ainsi s’adapter plus vite aux changements de situation des contribuables, puisqu’il n’y aura plus d’année de décalage entre la déclaration et le paiement.

Concrètement, cela veut dire quoi ? Comment vont avoir lieu les prélèvements ? Toutes les réponses sont sur impots.gouv.fr.

Noter cet article :

Cet article...