3.6
3.6 sur 5( 10 votes )
Booster sa mémoire
Bien-être

Comment booster sa mémoire ?

6 min

à propos du contributeur

Sébastien Martinez

Champion de France 2015 de mémoire

L'essentiel de l'article

  • Mobiliser ses 5 sens améliore considérablement la mémorisation.
  • Programmer des pauses régulières facilite la concentration et permet de mieux mémoriser.
  • Mémoriser consiste à connecter une information inconnue à quelque chose de connu.
lire la suite
3.6
3.6 sur 5( 10 votes )

1 Rester concentré en programmant des pauses régulières

« La concentration, qui implique des moments d’attention soutenus et diffus, est la première porte d’entrée dans la mémoire à court terme. Mais inutile de se leurrer, personne ne peut rester pleinement attentif des heures !, rassure Sébastien Martinez, champion de France de la mémoire en 2015. L’astuce est de fractionner son temps de travail en ayant recours à la technique Pomodoro. Pour cela, programmez des pauses régulières dans votre journée. Multiplier les pauses n’est pas une perte de temps, au contraire c’est l’assurance d’une meilleure concentration ! Pendant ces pauses, vous pouvez tout simplement vous hydrater, aller aux toilettes, marcher ou méditer, par exemple. Supprimez également toutes les sources de distraction susceptibles de détourner votre attention. Cela passe par ranger en premier lieu son téléphone afin qu’il ne soit pas à portée de vue ! », insiste le jeune champion, aujourd’hui formateur en mémorisation.

Qu’est-ce que la méthode Pomodoro ?

Comment rester concentré des heures durant ? En utilisant la technique du Pomodoro. Cette méthode mise au point par Francesco Cirillo à la fin des années 1980 consiste à découper son temps de travail à l’aide d’un minuteur en forme de tomate (« pomodoro » en italien) en séquences de 25 minutes, chacune entrecoupée de 5 minutes de pause. Forcer le cerveau à s’arrêter au moment où l’on est le plus motivé permet de se remettre au travail avec encore plus d’énergie.

2 Faire des associations d’idées, créer du lien et mobiliser ses 5 sens

« Rendre mémorable des informations abstraites ou familier ce qui est étranger, voici le vrai secret des athlètes de la mémoire, explique Sébastien Martinez. Pour cela, on peut appliquer la méthode du SEL, acronyme de Sens, Enfance et Liens. Il est plus facile de retenir ce qui fait appel aux 5 sens (le toucher, la vue, l’ouïe, l’odorat et le goût), à la folie de l’enfance et ce qui est associé par des liens. Les 5 sens sont de formidables outils pour mémoriser. Gardez-les toujours en éveil. Pour mieux mémoriser, l’astuce est ensuite de procéder par association d’idées. Par exemple, pour se souvenir des noms de pays et de leurs capitales, une technique consiste à procéder par association phonétique. Par exemple, pour retenir que Minsk est la capitale de la Biélorussie, on pensera à une belle Russe pour Biélorussie et à Minnie pour Minsk. Pour faire le lien, reste à raconter une histoire rationnelle ou loufoque comme Minnie fait du ski et percute une belle Russe. »

3 Inventer des histoires grâce à son imagination

 « Stimuler son imagination et susciter des images mentales décuple ses capacités de mémorisation. C’est la clé de voûte de la mémoire. Si l’information à retenir ne vous fait penser à rien de rationnel, n’hésitez pas à vous aventurer sur les chemins de la loufoquerie ! Plus l’histoire est drôle et fantaisiste, et mieux elle va s’encoder et devenir mémorable !, insiste Sébastien Martinez. Pour se souvenir que Napoléon Bonaparte est né à Ajaccio, imaginez un bon appart récuré à l’aide d’un détergent (Ajax). Pour retenir les pays d’Afrique de l’Ouest, voici par exemple une histoire originale qui mêle boissons, personnage historique et animaux : on peut penser à un jus de bissap (Guinée-Bissau) qui se transforme en Guinness (Guinée) de laquelle s’échappe en sautant une gambas (Gambie) immédiatement avalée par Léonard de Vinci (Sierra Leone) qui s’enfuit libre (Liberia) en courant vers un éléphant (Côte d’Ivoire). Alors vous aussi, laissez libre cours à votre imagination : créez vos propres histoires pour mieux mémoriser ».

4 Transformer des lieux en « palais de mémoire »

Autre méthode avancée par Sébastien Martinez, le procédé mnémotechnique connu sous le nom de palais de mémoire. « Il est pratiqué depuis l’Antiquité et s'appuie sur la mémoire visuelle. Le principe consiste à utiliser un lieu pour y disposer des informations à retenir. Le lien n’est plus seulement celui de la narration mais aussi celui de la position géographique. En déposant mentalement des mots dans des endroits que l’on connaît, on les retrouve ensuite plus facilement. Par exemple, si vous devez retenir les mots « bougie », « bonbon », « nuage » et « serviette », imaginez que votre palais de mémoire est la tour Eiffel. Le pied de la Dame de fer est illuminé par une bougie. Vous montez au premier étage par les escaliers : un bonbon vous attend comme récompense. Vous poursuivez votre ascension à pieds jusqu’au deuxième étage : une serviette de toilette est suspendue au-dessus du vide. Attrapez-la pour pouvoir essuyer votre transpiration. Au dernier étage, le brouillard est épais, vous êtes dans une mer de nuages. La mémoire fonctionne comme un puzzle : grâce à ces indices de récupération, vous reconstituerez petit à petit les pièces manquantes. »

3 ouvrages pour s’exercer avec le champion de la mémoire

  • Une mémoire infaillible. Briller en société sans sortir son smartphone

    de Sébastien Martinez (19 €, éd. Premier Parallèle)
  • La mémoire est un jeu. Ce qu’il faut savoir pour tout savoir

    de Sébastien Martinez (18 €, éd. Premier Parallèle)
  • Une mémoire de Roi

    de Mathieu Burniat et Sébastien Martinez (bande dessinée, 20 €, éd. Premier Parallèle)
Noter cet article :

Cet article...

Article suivant
Teneur en sel des aliments.
Bien-être

Quiz : Où se cache le sel ?

5 min