Vrai-faux : 5 idées reçues sur les jeux vidéo

Que votre enfant joue tous les jours aux jeux vidéo ne veut pas dire qu’il finira dépendant pour autant ! Le Dr. Milan Hung, psychologue clinicien, démêle le vrai du faux et explique les avantages comme les inconvénients des jeux vidéo, sans tabou.

Temps de lecture : 5 min

à propos du contributeur

Dr. Milan Hung

Psychologue clinicien

1 Les jeux vidéo abîment les yeux et sont mauvais pour la santé

FAUX. C’est la lumière bleue des écrans dont il faut se protéger car elle est néfaste pour les yeux, pas les jeux vidéo. Pour que votre enfant dorme bien, mieux vaut fixer une heure limite d’utilisation le soir, au moins 1h30 avant de se coucher. Mais « s’il a une bonne hygiène de vie, qu’il pratique une activité sportive régulière, mange bien, il n’y a pas de souci pour sa santé » explique le Dr Milan Hung, psychologue clinicien spécialiste du jeu vidéo à Lyon.

Bon à savoir

Pour protéger les yeux de vos enfants de la lumière bleue, activez le mode nuit sur leur téléphone ou leur ordinateur pour adapter le niveau d’éclairage de l’écran ! Il existe aussi des filtres pour écran qui réduisent l’impact de la lumière bleue sur l'œil.

2 Jouer augmente les troubles de l’attention et diminue les capacités intellectuelles

FAUX. « Au contraire, les joueurs sont souvent des personnes très attentives aux détails et réactives dans leurs actions », souligne Milan Hung. Rechercher une cible, obtenir une récompense, relever des défis... « Le jeu vidéo sollicite en continu les capacités cognitives du joueur sans même qu’il ne s’en rende compte » poursuit le psychologue. Et selon le type de jeu (jeu de stratégie, de simulation, d’aventure, de gestion...) les bénéfices pour le cerveau sont multiples (amélioration de l’attention visuelle, de la communication, de la créativité, de la résolution de problèmes, etc.).

3 Le jeu vidéo fait perdre le sens de la réalité

FAUX. Quand on joue au Monopoly, qu’on lit un livre, qu’on regarde un film, on sait que rien n’est réel. C’est la même chose pour le jeu vidéo ! Ce n’est pas parce que votre enfant tue des zombies dans son jeu qu’il va devenir violent par exemple. Pour le psychologue, « c’est plutôt la mécanique de certains jeux vidéo qui peut laisser croire au joueur que ce qu’il fait est très important, qu’il doit jouer tous les jours pour débloquer des niveaux ou accomplir l’objectif quotidien… »

BESOIN D'UN SPÉCIALISTE POUR AIDER VOTRE ADO ?

Le contrat Garantie Santé de la Macif le couvre en cas de consultation chez un psychologue*.


*Dans les conditions et limites du contrat souscrit.

4 Les jeux vidéo nuisent à la réussite scolaire

VRAI et FAUX. Si pour enchaîner les parties, votre enfant squeeze ses devoirs, se couche tard, cela risque d’impacter négativement ses résultats scolaires. Mais bien encadrée et selon le type de jeu, cette pratique peut être utile pour décrocher de meilleurs résultats. « Des études ont montré que les jeux vidéo de gestion, de management d’une ville par exemple, encouragent les joueurs à faire le lien entre ce qu’ils ont appris en jouant et ce qu’ils apprennent à l’école », rétorque Milan Hung.

Bon à savoir

Si les jeux vidéo isolent complètement votre enfant, altèrent ses besoins vitaux (manger, dormir...), et que vous le sentez constamment fatigué et irritable, mieux vaut consulter un psychologue spécialisé pour établir un diagnostic et l’aider si besoin.

5 Le jeu vidéo peut créer une dépendance

VRAI. En 2019, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a reconnu comme maladie l’addiction aux jeux vidéo. Ainsi, cette dépendance toucherait près d’1 adolescent sur 8(1) en France. Mais pour le psychologue, diaboliser la pratique de votre enfant peut être néfaste car cela peut rompre le dialogue sur ce sujet. Or il est très important d'être dans la discussion et la complicité afin de vous assurer qu’il va bien. En consultation, le psychologue constate qu’il y a toujours une raison sous-jacente (harcèlement sur internet ou à l’école, violence, tristesse...) à ce refuge dans le jeu. Alors demandez-vous à quel besoin ça répond chez votre enfant et n’hésitez pas à jouer avec lui pour mieux le comprendre !

 

Les jeunes Français et les jeux vidéo

 

L'Essentiel de l'article
  • Jouer aux jeux vidéo n’est pas néfaste pour le développement cognitif.
  • Mieux vaut s’intéresser aux jeux aimés par votre enfant pour mieux le comprendre et encadrer sa pratique.
  • Il faut déceler la raison sous-jacente d’une addiction aux jeux vidéo.
Article suivant