5
5 sur 5( 1 vote )
Un enfant touché par des troubles de l’apprentissage
Enfants

Troubles des apprentissages scolaires : savoir les repérer pour mieux les traiter

1 min

L'essentiel de l'article

  • La dyslexie et la dysorthographie handicapent l’apprentissage de la lecture et de l’écriture.
  • La dysphasie impacte l’expression orale.
  • La dyscalculie peut être à l’origine d’une incompréhension des maths.
  • La dyspraxie et la dysgraphie sont des causes possibles du travail « brouillon ».
  • Le TDA-H cause un déficit de l’attention ou l’incapacité de se concentrer.
lire la suite
5
5 sur 5( 1 vote )

1 La dyslexie – dysorthographie : la confusion du langage

La reconnaître

L’enfant a du mal à parler correctement, et notamment à découper les mots en syllabes. À l’écrit, il ne fait pas le lien entre le signe manuscrit et le son qu’il symbolise. Il confond les sons, ou a du mal à les différencier (ex : le « b » et le « p ») et a tendance à mélanger les lettres à l’écrit (ex : « on = no »). Il peine à lire, confond ou omet des syllabes et fait de grosses fautes d’orthographe à cause de mots mal coupés.

Comment agir ?

La prise en charge doit se faire dès le diagnostic posé, pour éviter à l’enfant de prendre du retard sur le plan scolaire. Elle fera appel à une rééducation orthophonique (travail sur le langage, les sons, les représentations) et à des adaptations pédagogiques associées, et lorsque nécessaire, à un soutien psychologique.

2 La dysphasie : le trouble de l’expression orale

La reconnaître

Ce dysfonctionnement touche la communication orale et empêche l’enfant de bien s’exprimer et de comprendre ce qui lui est dit. L’enfant présente souvent une intelligence logique ou visuelle normale et a un désir de communiquer mais ses propos restent incohérents ou décousus. Il cherche ses mots, peine à exprimer ses idées, différencie mal les mots questions (où, quand, pourquoi…), ne sait pas construire une phrase.

Comment agir ?

Un suivi par un orthophoniste est nécessaire dès le diagnostic posé (en général pas avant l’âge de 5 ans). Cela permettra à l’enfant de consolider son apprentissage du langage oral et de disposer d’outils nécessaires pour envisager de communiquer avec plus de facilité. Un aménagement du temps scolaire ainsi que des activités pédagogiques dédiées peuvent être adaptés si besoin.

Mieux accompagner votre enfant ?

Avec la Garantie Santé Macif, offrez-lui les soins adaptés ! Plus d’infos ici.

4 La dyspraxie – dysgraphie : la maladresse gestuelle

La reconnaître

Dès son plus jeune âge, l’enfant se désintéresse des jeux de construction, d’adresse ou des coloriages. Ses gestes sont imprécis, y compris pour s’habiller, ses dessins sont simplistes, maladroits, souvent en décalage avec une certaine vivacité de langage et d’esprit. En classe, il a des difficultés pour tracer les lettres, et a souvent la main crispée sur le crayon. Il peine à poser des opérations alors que son raisonnement est correct. Ses manipulations d’outils (ciseaux, règles, compas) sont malhabiles et imprécises.

Comment agir ?

La prise en charge doit être précoce et coordonnée, entre la rééducation (séances d’activités manuelles avec un ergothérapeute, développement moteur avec un psychomotricien ou rééducation fonctionnelle avec un spécialiste de l’orthoptie) et les aménagements pédagogiques au niveau scolaire (emploi du temps et activités dédiées). Le recours aux structures spécifiques telles que le SESSAD (Services d'Éducation Spéciale et de Soins à Domicile) est souvent nécessaire. Les parents peuvent en faire la demande auprès des MDPH (maisons départementales des personnes handicapées).

5 Trouble déficitaire de l’attention : l’hyperactivité

La reconnaître

Depuis qu’il est petit, l’enfant est très turbulent, développe une hyperactivité motrice qui l’empêche de tenir en place. Il a beaucoup de mal à maintenir son attention sur une activité. Il se montre impulsif, et ne supporte pas d’avoir à attendre son tour, qu’il ressent comme une frustration et déclenche chez lui une réaction instantanée d’agressivité ou de colère, qui le fait passer pour impatient et caractériel.

Comment agir ?

La prise en charge doit être globale et multimodale, associant : psychologue, psychomotricien, orthophonie (en présence d’un trouble d’acquisition du langage écrit) et des aménagements pédagogiques. Un traitement pharmacologique peut être prescrit le cas échéant selon des modalités précises.

Noter cet article :

Cet article...