5
5 sur 5( 1 vote )
Médecin écoute les problèmes de santé d'une adolescente
Enfants

Santé des ados : 4 conseils pour anticiper les dépenses

6 min

L'essentiel de l'article

  • Assurez le budget lunettes.
  • Protégez leurs oreilles.
  • Accompagnez-les et trouvez les bons conseils pour une sexualité sans risques.
  • Sachez comment prendre en charge leur mal-être.
lire la suite
5
5 sur 5( 1 vote )

1 Les soins d’optique

Le port de verres correcteurs ou de lentilles concerne de plus en plus de jeunes, et le temps passé devant les écrans n’y est pas étranger ! Résultat : 47 % des 16-24 sont porteurs de lunettes, de façon occasionnelle ou permanente(1).

Côté budget, mieux vaut donc assurer. Les lunettes de vue (monture et verres) sont prises en charge une fois par an par l'Assurance maladie sur prescription médicale. La monture est remboursée à 60 % sur la base d’un tarif officiel fixé à 30,49 €, tandis que les verres sont remboursés à 60 % sur la base de tarifs variables selon le degré de correction. Les lentilles de contact, sur prescription médicale, sont également prises en charge à hauteur de 60 % sur la base d’un forfait annuel fixé à 39,48 €, par œil appareillé, quel que soit le type de lentilles. Votre complémentaire santé, si le contrat auquel vous avez souscrit le prévoit, peut couvrir les frais qui ne sont pas remboursés par l’Assurance maladie. Renseignez-vous auprès d’elle !

Besoin d’une complémentaire santé ?

Avec le contrat Garantie Santé de la Macif, offrez une protection sur mesure à toute la famille* !

3 Le suivi gynécologique

À environ 17 ans, la moitié des adolescents a déjà eu un rapport sexuel. Les garçons restent plus précoces que les filles, mais de quelques mois seulement(3).

Cette entrée dans la sexualité implique une bonne connaissance des risques concernant les infections sexuellement transmissibles (IST), ainsi que des moyens de contraception, pour les filles comme pour les garçons. Un suivi gynécologique est donc plus que recommandé aux adolescentes qui pourront ainsi s’informer sur les risques de grossesse et les méthodes contraceptives.

En France, près de 4 500 naissances de mères mineures surviennent chaque année et 1 % des 15-17 ans ont eu recours à une IVG(4). Le Planning familial, déployé sur tout le territoire, est un centre d’aide et d’écoute où l’on peut parler sans tabou de sexualité, contraception, avortement. Il met à disposition des brochures qui permettent d’aborder ces sujets de façon simple. Une structure que tout jeune peut consulter, gratuitement et de façon anonyme.

4 L’accompagnement psychologique

Aux grands bouleversements physiologiques de l’adolescence viennent parfois s’ajouter des difficultés d’ordre psychologique.

En France, 8 % des adolescents seraient concernés par la dépression(5). Le jeune adulte en pleine construction identitaire peut ainsi connaître des épisodes de mal-être (renfermement sur soi, troubles du comportement alimentaire, dépression), d’addiction (drogue, alcool, jeux vidéo), de conduite à risques.

Pour les aider à traverser ces périodes compliquées, une prise en charge par un psychologue ou un psychiatre peut se révéler essentielle.

(1) Baromètre 2013 Asnav -Opinionway.

(2) Étude Ipsos réalisée à l’occasion de la douzième édition de la Semaine du son, 2015.

(3) Étude INPES, 2010.

(4) Observatoire de la santé, 2015.

(5) Organisation mondiale de la santé (OMS), 2014.

 
* Dans les conditions et limites du contrat souscrit.
 
** Source : Drees, 2015.
Noter cet article :

Cet article...