Réglementation paddle : une activité bien encadrée !

Le stand-up paddle, dit « SUP » est une activité nautique de plus en plus prisée. Toutefois, s’agissant d’une embarcation maritime, sa pratique est réglementée, en eaux intérieures comme sur les mers et océans. Voici tout ce qu’il faut savoir pour s’amuser en toute sécurité.

Temps de lecture : 1 min

1 Règlement paddle en mer et océan : prudence est mère d'amusement

Le stand-up paddle est le mariage parfait entre la pirogue et le surf. Il consiste à tenir debout sur une longue planche et à naviguer tranquillement à l’aide d’une pagaie. Il permet alors de s’éloigner de la plage en toute tranquillité. Au-delà de la promenade, il est également possible de surfer et de réaliser des figures à l’aide de sa pagaie. D’apparence paisible, cette pratique nécessite toutefois quelques précautions.

Pour les personnes possédant déjà un certain niveau et souhaitant s’aventurer en eaux profondes, en plus des indications classiques, comme vérifier la météo et porter un leash (le cordon de sécurité reliant la cheville à la planche), il ne faut jamais partir sans prévenir un proche et il est déconseillé de naviguer seul.

Afin d’assurer sa sécurité, voici l’équipement qu’il est conseillé de posséder :

  • un gilet de sauvetage et, éventuellement, une combinaison pour des raisons thermiques ;
  • un repérage lumineux étanche, comme un flash attaché au gilet de sauvetage ou un bracelet à LED ;
  • une trousse de secours et un moyen de communication (emportez votre smartphone dans un étui imperméable).

Si l’épopée ne dépasse pas les 300 mètres de distance avec la côte, les règles sont moins drastiques. Elles concernent principalement les vagues et sont les mêmes que pour le surf : respect des zones de bain et des priorités, ne prendre que des vagues adaptées à son niveau, privilégier les spots peu fréquentés et port du leash obligatoire.

Avec la Macif,

partez l’esprit libre grâce au bracelet d’alerte et de localisation de la SNSM.

La planche : un choix primordial !

S’il ne s’agit que de naviguer dans un rayon de 300 mètres, un engin de plage fera l’affaire. En revanche, pour s’éloigner jusqu’à 2 milles (3,7 km) de la côte, la planche doit mesurer au minimum 3,5 m de long.

2 Le SUP en eaux douces : règles moins strictes, règles quand même

Plus adapté aux niveaux débutants et intermédiaires, le stand-up paddle en eaux intérieures (lacs, canaux, fleuves et rivières) est lui aussi réglementé. À l’instar de la pratique en mers et océans, il est recommandé de toujours naviguer au moins à deux. Le port du gilet de sauvetage ainsi que l’information de son départ sont aussi fortement indiqués.

Vous êtes sociétaire Macif ?

Avec Macif Avantages, bénéficiez de réductions très avantageuses pour profiter pleinement des vacances.

Le saviez-vous ?

Obligatoire pour le SUP en lacs et canaux (sans courant), le leash est toutefois interdit pour la pratique en rivière et sur les fleuves, où le courant est parfois fort. En effet, puisqu’il traîne dans l’eau, il pourrait par exemple se coincer sous un rocher et vous empêcher de remonter à la surface. Il est en revanche indiqué de naviguer avec une paire de chaussures étanches.

L'Essentiel de l'article
  • Port d'un leash : c’est obligatoire en mer, océan, lac et sur les canaux, mais interdit en rivière et sur les fleuves.
  • Ne naviguez jamais seul.
  • Portez un gilet de sauvetage et/ou une combinaison thermique.
  • Informez toujours vos proches avant d’embarquer.
Article suivant