Protection de piscine pour enfant : 3 conseils pour une baignade en toute sécurité

Depuis 2003, la loi impose que les piscines privées soient équipées d’un dispositif réglementaire de sécurité. Quels bassins sont concernés, quel type d’installation choisir et comment éliminer tout risque de noyade ? Voici ce qu’il faut savoir.

Temps de lecture : 3 min

1 On sécurise la baignade

Toute piscine enterrée ou semi-enterrée, à usage individuel ou collectif, doit obligatoirement être équipée de l’un des quatre dispositifs prévus par la loi, à savoir :

  • une barrière de protection respectant la norme NF P90-306 ;
     
  • une couverture de sécurité (norme NF P90-308) ;
     
  • un abri de piscine (norme NF P90-309) ;
     
  • une alarme de piscine par détection des immersions (norme NF P90-307).

Pour les piscines construites avant le 1er janvier 2004, date d’entrée en vigueur de la loi, l’obligation de mise en sécurité incombe aux propriétaires. Dans ce cas, ils peuvent eux-mêmes se charger de l’installation des équipements ou faire appel au vendeur-installateur adéquat pour attester de la conformité de l’installation. Pour les bassins plus récents, l’un des quatre dispositifs de prévention aura été prévu par l’installateur.

Vous devez sécuriser votre piscine ?

Pensez à la Macif. Renseignez-vous.

2 On prend de bonnes habitudes

Installer un système de protection ne suffit pas, encore faut-il bien l’entretenir et savoir l’utiliser correctement :

  • pour les barrières et les abris, pensez à les fermer après chaque baignade ;
     
  • pour les couvertures, respectez une hauteur minimale entre la couverture et la surface de l’eau indiquée par le fabricant. Les couvertures à filets ne doivent pas se trouver sous le niveau de l’eau ;
     
  • les alarmes sonores ont une période de latence de 20 minutes après chaque bain ou après une détection. Restez donc très vigilant durant ce laps de temps. N’altérez pas leur fonctionnement après avoir contrôlé le niveau d’eau et le bon fonctionnement des piles ou des batteries.

Bien choisir son alarme de piscine

  • Elle doit pouvoir détecter la chute d’un enfant d’au moins 6 kilos. Pour plus de prudence, assurez-vous qu’elle porte la norme ISO 9001.
  • Elle doit pouvoir fonctionner 24h/24, être résistante aux intempéries et signaler toute baisse ou absence d’alimentation.
  • Elle doit disposer d’une sirène suffisamment puissante, ne pas se déclencher de manière intempestive et proposer un système de réactivation automatique.

3 On reste le gardien des eaux

Aucun dispositif de sécurité ne dispense d’être vigilant au bord d’une piscine, en particulier avec les enfants. Voici quelques conseils quand vous enfilez le maillot de maître-nageur :

  • assurez la surveillance des enfants par un adulte sachant nager, et non par un enfant plus âgé ;
     
  • ne laissez jamais un enfant seul, y compris dans une pataugeoire ou une piscinette gonflable ;
     
  • équipez votre enfant de brassards avec valve antiretour conforme à la directive EPI 89/686/CEE, surtout pas de bouées rondes ;
     
  • ramassez, après la baignade, tous les jouets, bouées, objets gonflables qui sont sur l’eau et aux abords du bassin ;
     
  • retirez tout ce qui peut être escaladé aux abords des barrières ;
     
  • prévoyez une bouée et une perche à proximité du bassin, ainsi qu’un téléphone portable pour alerter les secours (SAMU : 15, pompiers : 18, partout en Europe : 112) ;
     
  • maintenez une eau limpide et claire. Stockez les produits de traitement hors de portée des enfants ;
     
  • sensibilisez les enfants au danger de l’eau. Apprenez-leur à nager dès 4 ans ;
     
  • formez-vous aux gestes qui sauvent.

Formez-vous aux gestes qui sauvent !

La Macif organise des actions de sensibilisation et de formation. Plus d'infos sur Diffuz.

L'Essentiel de l'article
  • Une piscine privée doit obligatoirement être sécurisée.
  • Quatre types de dispositifs sont possibles : une alarme, une barrière de protection, une bâche ou un abri de type véranda.
  • Ces dispositifs ne remplacent pas la surveillance des enfants, laquelle reste indispensable.
Article suivant