Le premier trajet seul vers l’école : une étape à bien préparer avec son enfant

À chaque rentrée, la même question se pose pour les parents : est-il temps de laisser son enfant aller seul à l’école ? En France, il n’existe pas d’âge légal pour faire ce premier trajet, mais il est important de donner les bons conseils à son enfant pour faire ses trajets à pied ou en transports.

Temps de lecture : 1 min

1 L'enfant doit se sentir prêt

Le premier départ seul pour l’école ne doit pas dépendre de l’emploi du temps des parents, mais bien de l’enfant lui-même. Sa personnalité et sa maturité comptent en premier lieu. Obliger son enfant à faire des trajets seuls, c’est prendre un risque si ce dernier ne s’y sent pas prêt. La demande doit donc venir de l’enfant ou d’une réponse positive claire lorsque vous lui proposez. Ainsi, la condition sine qua non au bon déroulement de ce premier trajet est que l’enfant se sente sûr de lui.

Une bonne solution de démarrage ? Lui proposer de faire le chemin avec des copains qui ont l’habitude du trajet pour qu’il ne soit pas seul pour se lancer et qu’il prenne confiance au fil des semaines. Enfin, assurez-vous qu’il est dans de bonnes conditions en matière de timing. À vous de gérer son temps de parcours et donc son heure de départ pour qu’il ne soit pas stressé. Vous pouvez aussi tester le trajet avec votre enfant le week-end : s’il se trompe ou se perd, cela n’aura pas d’incidence sur un retard à l’école !

24 % des piétons blessés sont des enfants âgés de 0 à 14 ans.

Cela peut s’expliquer par une analyse de la situation et des réflexes moins rapides que chez l’adulte, un champ de vision limité par sa petite taille et, parfois, à une mauvaise connaissance des règles de circulation. Cela s’explique aussi par le manque de vigilance des automobilistes, qui peuvent aussi se faire surprendre par la petite taille des enfants en ne les voyant pas arriver. (1)

2 Assurez-vous qu'il connaît bien le chemin de l'école

Pour que vous soyez rassuré face à ce nouveau trajet et que votre enfant ne soit pas anxieux, vérifiez ensemble qu’il connaît bien le trajet. Vous pouvez, par exemple, lui montrer le trajet sur une carte, vous mettre derrière lui dans la rue et le laisser vous guider jusqu’à son école. Donnez-lui, lorsque vous préparez ce premier trajet, des points de repère comme des magasins, des noms de rue, des moyens mnémotechniques… Identifiez ensemble les points de danger auxquels il devra faire attention une fois seul : un carrefour très fréquenté, un passage piéton sans feux, une ruelle à double sens, des feux décalés, etc. Vous pouvez aussi lui glisser un plan avec le chemin dessiné dans la poche ou lui montrer des applications qui indiquent le trajet sur son téléphone (s’il en possède un).

Vous souhaitez une assurance scolaire pour votre enfant ?

3 Transmettez-lui les règles de sécurité routière

Pour être sûr que votre enfant est prêt à aller à l’école seul, vérifiez qu’il connaît bien les règles de sécurité routière. Rappelez-lui la signification des panneaux, des feux, l’importance de traverser au passage piéton et de ne pas courir dans la rue, même s’il est en retard. Le site de la sécurité routière propose des applications et des jeux comme le guide d’Elliot le pilote pour apprendre les règles d’or à adopter dans la rue. Si votre enfant a passé le permis piéton – cet examen que les enseignants peuvent mettre en place en CE2 – il devrait y avoir été sensibilisé. Ayez en tête que l’enfant a l’impression d’être visible par les automobilistes, ce qui n’est pas toujours le cas avec sa petite taille. Rappelez-le-lui et donnez-lui des astuces pour être complètement vu de tous. Vous pouvez, par exemple, ajouter des bandes réfléchissantes sur son cartable.

Si votre enfant souhaite prendre son vélo pour aller à l’école, rappelez-lui les règles élémentaires de sécurité :

  • porter un casque (c’est obligatoire jusqu’à ses 12 ans) ;
  • jusqu’à 8 ans, il a le droit de rouler sur le trottoir, à condition de conserver l’allure du pas et de ne pas occasionner de gêne aux piétons. Sinon, il doit emprunter les pistes cyclables lorsqu’il y en a. À défaut, rouler bien à droite de la chaussée ;
  • tendre le bras à l’avance pour indiquer qu’il souhaite tourner et bien regarder avant de tourner si aucun véhicule n’arrive ;
  • respecter le Code de la route : feux, panneaux, marquage au sol…
  • s’il fait sombre, porter des vêtements réfléchissants et allumer les éclairages du vélo qui sont obligatoires.

Pour les autres engins à roulettes motorisés ou non motorisés comme les trottinettes, skateboards, hoverboards, rollers, etc., la nouvelle réglementation à venir (projet de décret modifiant le Code de la route) devrait obliger les utilisateurs aux mêmes obligations que pour le vélo, à savoir le port du casque jusqu'à 12 ans.

Le cartable avec bandes réfléchissantes

Le cartable à bandes réfléchissantes est la solution parfaite pour que votre enfant soit toujours visible dans la rue, même dans le noir. La nuit, les bandes permettent d’être vu à 150 m au lieu de 30 m. Vous pouvez acheter ces bandes indépendamment et les ajouter sur n’importe quel cartable.

4 Apprenez-lui à réagir face à un danger

Un enfant est prêt à faire les trajets pour l’école seul si vous le pensez capable de réagir face à une situation imprévue, sans se laisser emporter par le stress. Dites-lui clairement vers qui se tourner s’il se sent en danger. Indiquez-lui des commerçants de confiance, des commissariats ou postes de police… Précisez qu’il ne doit ni parler à des inconnus ni les suivre. Il doit aussi être vigilant face aux personnes qu’il ne connaît pas bien ou avec lesquelles il ne se sent pas à l’aise. Rappelez-lui que, s’il se sent menacé, il doit entrer dans une boutique et expliquer au commerçant ce qu’il se passe. Vérifiez, s’il a un téléphone, qu’il a bien tous les numéros nécessaires : ceux des parents, ceux d’autres membres de la famille, ceux de voisins de confiance et ceux de la police, des pompiers, du Samu… S’il n’en possède pas, faites-lui au moins apprendre par cœur vos numéros de téléphone ainsi que celui de la police et des urgences.

Besoin de couvrir les accidents de la vie privée pour toute la famille ?

Le contrat Garantie Accident de la Macif vous préserve vous et votre famille en cas d’accident !*

L'Essentiel de l'article
  • Le premier départ seul à l’école peut se faire dès que l’enfant s’y sent prêt.
  • Les parents doivent vérifier que l’enfant sait se repérer et connaît bien le chemin.
  • L’enfant doit connaître les règles de circulation de base.
  • L’enfant doit savoir comment réagir en cas de danger.
Article suivant