0
0 sur 5( 0 vote )
Garde d’enfant
Enfants

Modes de garde d’enfant : comment choisir ?

1 min

L'essentiel de l'article

  • L’inscription de votre enfant en crèche collective doit se faire le plus tôt possible.
  • Une assistante maternelle agréée accueille votre enfant chez elle.
  • Pour la crèche ou l’assistante maternelle, vous pouvez demander une aide financière.
  • Un(e) baby-sitter ou une fille au pair garde votre enfant chez vous.
lire la suite
0
0 sur 5( 0 vote )

1 Les différents types de crèches

La crèche collective (ou crèche municipale)

Choisir une crèche ou même une micro-crèche, c’est faire le choix de la collectivité. Les enfants de trois mois à trois ans y sont accueillis par des professionnels de la petite enfance qui ont été agréés par un diplôme.

Sachez que pour certaines crèches, il est nécessaire d’inscrire auprès de la mairie votre futur bébé dès la grossesse pour pouvoir espérer l’attribution d’une place.

François, papa de Marion, a fait le choix de la garde en crèche collective :

« On a choisi la crèche collective pour des raisons financières, mais aussi parce que pour ma femme et moi, c’était mieux que Marion soit en collectivité. Nous n’avons pas tant d’amis avec des enfants : la crèche permet ainsi à notre fille d’échanger avec d’autres enfants, de s’éveiller à l’altérité, c’est-à-dire s’ouvrir aux autres, et au partage d’attention. Et puis c’est aussi un bon moyen d’anticiper l’entrée en maternelle qui est finalement un prolongement de la vie collective en crèche. L’inconvénient principal de la crèche collective est selon moi la question des créneaux horaires. Le matin, ça peut aller, mais pour le soir, notre crèche fermant à 18 heures, l’organisation est assez sportive ! »

La crèche familiale

Vous pouvez aussi faire garder vos enfants par des assistantes maternelles agréées regroupées en crèche familiale. Votre enfant sera gardé une partie du temps directement au domicile de l’assistante maternelle, une autre dans une maison d’assistantes maternelles. Cette solution permettra à votre enfant de rester dans un environnement similaire à celui de son domicile. Par ailleurs, il pourra se socialiser au contact des autres enfants.

La crèche familiale bénéficie d’un avantage : vous pouvez discuter des activités que l’assistante maternelle proposera à votre enfant.

Pour Jeanne, la crèche familiale est certes une solution de facilité, mais c’est surtout une formule rassurante :

« Pour mon fils Basile, j’ai choisi comme mode de garde la crèche familiale, c’est-à-dire que mon bébé est gardé par une assistante maternelle. Je dépose mon fils directement au domicile de l'assistante où il est gardé la majorité du temps. Et une à deux fois par semaine, l'assistante maternelle amène Basile dans les locaux de la crèche familiale pour qu'il puisse se sociabiliser avec d'autres enfants. J’ai fait ce choix par facilité car je n’avais pas envie de trop attendre pour obtenir une place en crèche. J’avais également eu accès via ma PMI à une liste d’assistantes maternelles disponibles à la date de mon retour au travail. Le fait qu’elle soit formée, encadrée et contrôlée par d’autres structures comme la PMI m’a sécurisée et rassurée. En cas de soucis avec cette assistante, je sais que j’ai à disposition des points de relais pour dialoguer et m’aider à gérer la situation : c’est important pour moi. L'inconvénient de ce mode de garde reste que l’assistante maternelle organise ses journées comme elle l’entend. En tant que parent, on doit accepter son rythme, y compris pour ses horaires de travail qui ne sont pas toujours flexibles. Le mieux reste de choisir une assistante maternelle qui travaille sur les mêmes horaires que soi. »

La crèche parentale

La crèche parentale consiste à s’associer entre parents pour créer une crèche associative. Horaires, activités, budget, repas et tâches administratives : c’est bien aux parents de gérer la crèche directement.

Pour ouvrir une telle structure, vous devez avant tout recevoir un agrément de la part des centres de protection maternelle et infantile (PMI) : ils vérifieront l’hygiène de la crèche et pourront par ailleurs être un allié de taille en vous fournissant du matériel de puériculture. Vous pourrez également peut-être bénéficier d’un local de la part de votre commune.

La crèche d’entreprise

Si vous êtes salarié, votre entreprise propose peut-être un système de garde d’enfants en crèche. Généralement, la crèche ouvre et ferme ses portes en même temps que votre entreprise.

La crèche privée

Enfin, si vous n’avez pas trouvé de place pour votre enfant, vous pouvez toujours essayer de l’inscrire dans une crèche privée. Les horaires y sont plus flexibles, le personnel est formé et qualifié et les normes d’hygiène sont les mêmes que dans les organismes publics.

Vous cherchez une solution pour faire garder votre enfant ?

Téléchargez l’appli Bsit et trouvez un(e) baby-sitter en quelques clics ! *

Les centres PMI

Appelés centres de protection maternelle et infantile (PMI), ces structures sont ouvertes à toutes et tous. Les femmes enceintes, les parents et les enfants de moins de 6 ans sont accueillis gratuitement. Vous pouvez les consulter dans le cadre de votre suivi de grossesse, mais aussi pour des questions d’hygiène, d’alimentation ou encore de vaccination de votre enfant. Les PMI délivrent des agréments, suivent et contrôlent les assistantes maternelles et les structures qui accueillent des jeunes enfants.

3 La nounou à domicile

Cette « nounou » est plus spécialement appelée une « auxiliaire parentale ». Elle a un diplôme ou un certificat de qualification. Pour en trouver une, vous pouvez faire appel à une agence spécialisée ou publier une annonce dans un journal « familial ». C’est une garde particulière. Elle est votre employée et travaille à domicile. Vous pouvez bénéficier des aides de la CAF selon vos revenus. Concrètement, vous pouvez demander un Complément de Libre Choix de Garde (CMG) qui peut couvrir jusqu’à 85 % de vos frais de nounou, selon le barème familial de la CAF.

Mélanie, maman de Paloma, Telma et Marceau, explique son choix :

« Pour mon petit dernier Marceau, je n’ai pas eu de place en crèche et j’ai opté pour une nounou à domicile. Je trouve cette solution de garde vraiment adaptée pour les bébés : ça me permet de reprendre le travail sereinement en imaginant mon bébé au calme à la maison. Je bénéficie de plusieurs aides de la CAF [la prestation partagée d’éducation de l’enfant (PreParE) et l’allocation familiale de base] qui me permettent d’alléger le coût de ce mode de garde. Le matin, cela représente un gain de temps énorme car je peux partir de la maison sans avoir à le réveiller ou à l’emmitoufler pour sortir. Le soir, les horaires sont souples et la nounou prend le relais pour s’occuper des aînés qui rentrent de l’école. Et puis lorsqu’il est malade, je n’ai pas besoin de poser des jours de congé pour le garder, ce qui représente un gros plus pour moi. Pourtant, je suis toujours à la recherche d’une place en crèche collective car maintenant qu’il n’est plus un nourrisson, je me dis qu’il serait plus éveillé et ouvert aux autres s’il grandissait en collectivité. »

La garde partagée : une nounou pour plusieurs familles

C’est une façon de réduire le coût du mode de garde de votre enfant. Vous employez avec d’autres parents une auxiliaire parentale à votre domicile ou chez eux. La garde est ainsi partagée avec d’autres enfants et le coût l’est aussi.

4 La/le jeune au pair

La/le jeune au pair est une personne étrangère, âgée de moins de 30 ans et qui vient en France pour apprendre la langue, dans un cadre familial, un peu comme si elle arrivait dans une famille d’adoption. En échange du gîte et du couvert, elle garde votre enfant. Même si elle ne bénéficie que d’une rémunération en nature, elle est considérée comme une employée : on parle d’ailleurs de salarié au pair. Vous devez donc établir un contrat de travail en remplissant un formulaire Cerfa n° 11469*03 et l’envoyer à l’Urssaf dans les huit jours qui suivent l’embauche, de préférence par courrier recommandé.

La/le jeune au pair s’adapte à votre agenda et à vos impératifs. Elle peut apprendre sa langue natale à vos enfants. Sachez en revanche que son temps de travail est limité à 30 heures par semaine. Vous devrez donc prévoir un mode de garde supplémentaire si vous travaillez à temps plein.

Le congé parental d’éducation

À l’occasion de la naissance ou de l’arrivée au foyer d’un enfant, un salarié ayant au moins un an d’ancienneté dans son entreprise peut bénéficier d’un congé parental d’éducation pour garder son enfant. Celui-ci peut être envisagé à temps plein ou à temps partiel. À temps plein, la durée initiale du congé est d’un an, renouvelable sous certaines conditions.

* Détails, conditions et tarifs des abonnements sur www.bsit.com/fr/parents
Noter cet article :

Cet article...

Article suivant
Faites garder vos enfants par une nounou à domicile.
Enfants

5 conseils pour choisir une nounou

5 min