Lumière bleue : pourquoi et comment s’en protéger ?

Six Français sur dix passent plus de cinq heures par jour devant un écran (1). Smartphones, ordinateurs, TV… Les écrans font partie intégrante du quotidien. La lumière bleue qu’ils diffusent n’est pas sans conséquence sur la santé. Qu'est-ce que la lumière bleue ? Pourquoi et comment s'en protéger ?

Temps de lecture : 1 min

1 La lumière : kézako ?

La lumière se décompose en un spectre (2) où chaque couleur correspond à une longueur d’onde précise.

La lumière visible constitue la majeure partie des rayons émis par le soleil. Elle nous permet de distinguer les formes et les couleurs, du violet au rouge.

La lumière invisible est constituée des rayons ultraviolets et des rayons infrarouges. Elle agit sur le corps : les rayons infrarouges sont les rayonnements qui nous réchauffent (3).

LE SAVIEZ-VOUS ?

Si, la nuit, la température baisse, c’est que la face de la Terre à l’ombre n’est plus exposée aux infrarouges. (3)

2 La lumière bleue : nocive mais pas que !

La lumière bleue

La lumière bleue est la plus forte lumière énergétique atteignant la rétine. Elle est la partie du spectre lumineux à la bordure des UV invisibles. Et cette frange de lumière est très éblouissante dans le visible.

On distingue :

  • la lumière bleu-turquoise qui est bénéfique ;
  • la lumière bleu-violet qui est nocive.

La lumière bleue nocive

La lumière bleue est nocive dans sa frange la plus proche des rayons ultraviolets (4). Il s’agit de la lumière bleu-violet. Elle est invisible à l’œil mais émise en quantité importante par les écrans à LED du quotidien ou par certains systèmes d’éclairage à LED (5).

Besoin d’une complémentaire santé ?

Avec le contrat Garantie Santé, offrez une protection sur mesure à toute la famille.

LE SAVIEZ-VOUS ?

On est ébloui par des lumières crues, froides, plutôt que par des lumières chaudes, rouges. (4)

La lumière bleue bénéfique

La lumière bleu-turquoise quant à elle est essentielle à notre santé. Elle participe à la qualité de notre sommeil et régule notre humeur et bien-être.

La lumière bleu-turquoise régule de nombreuses fonctions non visuelles, dont :

  • le cycle veille-sommeil ;
  • les fonctions cognitives ;
  • l’équilibre psychomoteur et hormonal ;
  • le réflexe pupillaire ;
  • la température interne ;
  • le moral et l’équilibre psychique.

LE SAVIEZ-VOUS ?

La vitamine D, « vitamine du soleil », est synthétisée par l’organisme sous l’action des UV. Ce qui génère des effets bénéfiques sur l’organisme.

3 La lumière bleue : gare aux écrans !

Les écrans plats

Tablettes, écrans plats, TV à LED, smartphones… Les outils numériques rythment nos vies et nos activités. Ils sont de forts émetteurs de lumière bleue nocive. Pour autant, les yeux ne sont pas préparés à rester aussi longtemps exposés aux écrans.

18,9 MILLIONS

C’est le nombre de Français qui se connectent sur deux ou trois écrans au cours de la journée. (6)

Les lampes à LED

Progressivement les éclairages domestiques basculent sur des LED. C’est également le cas pour les éclairages intérieurs et extérieurs des voitures et des motos.

4 La lumière bleue : quels dommages sur la santé ?

Une forte exposition à la lumière bleue n’est pas sans risque sur la santé.

Un sommeil modifié

La lumière bleue excite notre rétine et l’empêche de produire suffisamment de mélatonine. Cette hormone, produite par une glande présente dans le cerveau, est pourtant essentielle pour réguler nos rythmes de veille et de sommeil.

Conséquence : notre horloge biologique est décalée : la durée et la qualité du sommeil sont modifiées.

Des troubles oculaires

La lumière bleue nocive provoque un vieillissement prématuré de la rétine et du cristallin. Des recherches scientifiques ont conclu qu’une exposition prolongée au rayonnement de lumière bleue provoquait des lésions photochimiques de la rétine et du cristallin (4).

Une fatigue visuelle

On observe également une fatigue visuelle, avec les symptômes suivants :

  • des yeux secs et irrités ;
  • une vision trouble ;
  • des maux de tête
  • des douleurs au cou et au dos.

20 MILLIONS

C’est le nombre de Français qui souffriraient de fatigue visuelle. (7)

5 Les enfants : une surexposition

Des écrans : (trop) souvent

Les écrans n’ont jamais autant fait partie de notre quotidien et ce dès le plus jeune âge. 81 % des 13-19 ans possèdent leur propre smartphone (8). Enfants et adolescents passent de plus en plus de temps sur Internet et parfois sur plusieurs écrans en même temps ! Pour rappel, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) déconseille fortement les écrans avant l’âge de 3 ans, autant pour un aspect sanitaire lié à la lumière bleue que pour l’aspect éducatif (images inappropriées).

90 %

C’est le taux des 20-65 ans qui utilisent tous les jours au moins un outil digital. (1)

Des yeux à (bien) protéger

Dans les foyers hyperéquipés, les enfants sont particulièrement sensibles aux effets néfastes de la lumière bleu-violet et des UV. C’est entre 3 et 12 ans qu’a lieu la formation du cristallin.

Contrôler et mesurer le temps passé face aux écrans est essentiel pour leur santé.

6 H 10

C’est le temps passé en moyenne 7-12 ans sur Internet. (8)

6 Lumière bleue : comment se protéger ?

Les écrans et la lumière bleue nocive ont envahi le quotidien. Les personnes travaillant quotidiennement derrière les écrans et les enfants sont les plus vulnérables. Quelles solutions matérielles ?

Des verres traités anti-lumière bleue

Pour les porteurs de lunettes, choisir un traitement anti-lumière bleue sur les verres.

Pour les non-porteurs de lunettes, optez pour des lunettes sans correction visuelle, mais traitées anti-lumière bleue.

Les lunettes anti-lumière bleue : « blue blocker »

Les lunettes dites « blue blocker » (ou bloqueuses de bleue en anglais) sont des lunettes anti-lumière bleue aux verres orange. Elles filtrent la totalité de la lumière bleue. Elles sont recommandées pour les travailleurs de nuit, les gros consommateurs d’écrans (hors TV) le soir.

Un filtre anti-lumière

Pour contrer la lumière bleue des écrans, on peut les équiper d’un filtre anti-lumière bleue (souvent adhésif). Simple et efficace !

Des solutions logicielles

Des applications mobiles, telles que F.lux., adaptent la couleur de l’écran selon l’heure qu’il est.

Régler la luminosité de l’écran

Plutôt efficace, réduire l’intensité lumineuse de l’écran repose les yeux.

Agir sur la source lumineuse

Choisir ses ampoules LED en fonction de leur température de couleur : plutôt chaude (pour la chambre) ou plutôt froide.

7 Lumière bleu-violet : les bons gestes

Au quotidien, quelques gestes réduisent l’exposition à la lumière bleu-violet :

  • limiter le temps passé devant les écrans, notamment en soirée ;
  • faire des pauses régulières : quitter l’écran des yeux quelques secondes toutes les vingt minutes ;
  • surélever suffisamment l’ordinateur pour le regarder de face ;
  • laissez 60 cm de distance entre les yeux et l’écran.
L'Essentiel de l'article
  • La lumière bleue : une partie est bénéfique sur la santé et une autre est nocive.
  • La lumière bleu-violet est principalement émise par les écrans plats, TV et lampes à LED.
  • La lumière bleu-violet impacte cycle du sommeil, vision oculaire et fatigue visuelle.
  • Les enfants sont vulnérables : trop exposés aux écrans avec des yeux encore en formation.
  • Des solutions matérielles pour s’en protéger : filtre, lunettes pour écran, lunettes bleues de sommeil…
Article suivant