5
5 sur 5( 2 votes )
Auto/Moto

Liberty Rider, une appli pour sauver les motards

5 min

L'essentiel de l'article

  • Les motards représentent près d’un quart des accidents mortels sur la route.
  • Plus les secours interviennent rapidement, plus l’accidenté a de chances de survie.
  • Liberty Rider détecte et géolocalise les accidents et appelle les secours automatiquement.
  • Depuis le lancement en février 2016, 21 vies ont été sauvées grâce à l’application.
lire la suite
5
5 sur 5( 2 votes )
L’application Liberty Rider permet d’alerter automatiquement les secours en cas d’accident à moto

Partager sur :

Ados et deux-roues : la sécurité avant tout !

La plateforme Diffuz propose des stages de sensibilisation et de conduite.
Renseignez-vous !

J’utilise Liberty Rider car j’emprunte beaucoup de petites routes et en cas d’accident, je peux être seul coincé quelque part. Rassuré de voir que cela fonctionne très bien et qu’en plus, il y a un réel suivi.

Fabien, motard, 32 ans

2 La rapidité d'intervention des secours est décisive

Lorsque l’accident survient, chaque minute compte. Une prise en charge médicalisée dans les 60 minutes qui suivent l’accident réduit la mortalité de 80 % (2) ! Pour les automobiles, les pouvoirs publics ont bien compris la nécessité d’intervention rapide. Depuis le 31 mars 2018, les voitures neuves vendues au sein de l’Union européenne sont obligatoirement équipées d’un dispositif eCall capable de détecter les accidents et de prévenir automatiquement les secours. Malheureusement, aucune disposition similaire n’est prévue pour les motos ou scooters, bien qu’ils soient plus exposés que les automobilistes ! Il existe une solution : l’application pour mobile Liberty Rider.

3 Une appli qui détecte les accidents en deux-roues et appelle les secours

Le cœur de l’application Liberty Rider est un algorithme capable de détecter les accidents. Il prend en compte plusieurs paramètres et analyse les événements suivants :  

  • une perte de vitesse ;
  • un choc ;
  • une période d’inactivité.

La succession de ces trois événements indique un accident, et enclenche une procédure qui permet de prévenir les secours en moins de 5 minutes.

Une fois l’accident détecté, l’application Liberty Rider lance une procédure qui peut être interrompue à tout moment. Pendant les 2 minutes qui suivent l’accident, l’application émet une alarme, et un écran sur le mobile permet soit de confirmer le besoin de secours, soit d’annuler la procédure si tout va bien. L’algorithme continue d’analyser la situation. Aussi, si la moto reprend son trajet normalement, la procédure s’interrompt également.

Sans action au bout de 2 minutes, un opérateur Liberty Rider essaie de joindre le motard accidenté. Sans réponse de sa part, les secours sont immédiatement prévenus et reçoivent une localisation précise de l’accident. Ils peuvent ainsi intervenir au plus vite.

« Lorsque j’ai repris conscience juste après le choc, j’ai attrapé mon portable dans ma poche pour prévenir mes proches de mon accident. À ce moment-là j’ai vu que l’application était en alarme. Dans mon souvenir, j’ai appuyé sur la touche rouge d’appel au 112. Je ne peux pas dire comment ça a été géré ensuite, mais quoi qu’il en soit, les pompiers sont arrivés très rapidement et j’ai été pris en charge. »
Loïc, motard

4 Un bilan très positif

Deux ans après son lancement en février 2016, l’appli Liberty Rider est utilisée par 200 000 motards en France. Son service d’appel d’urgence fonctionne dans toute la France, outre-mer inclue, et vient d’être étendu à 8 pays européens : le Portugal, l’Espagne, l’Italie, l’Autriche, l’Allemagne, le Luxembourg, la Belgique et les Pays-Bas.

Elle a enregistré 400 accidents à ce jour, permettant 100 interventions des secours. Ce sont 21 vies qui ont déjà été sauvées grâce à elle !

Sources :
* Sécurité routière, « Les chiffres de l’équipement deux-roues motorisés »
(1) Sécurité routière
(2) Plus d’information sur le concept de golden hour dans l’intervention des secours : http://enasis.univ-lyon1.fr/clarolinepdfplayerbundle/pdf/57373
 
Noter cet article :

Cette vidéo...