4.4
4.4 sur 5( 37 votes )
consommation d'alcool chez les jeunes en france, pourquoi ?
Santé

Les jeunes et l’alcool : il y a comme un hic en France !

1 min

l'essentiel de l'article

  • L’âge moyen de la première ivresse est de 15 ans. (1)
  • 13 % de 18-24 ans ont été ivres plus de 10 fois au cours de l’année. (4)
  • Le binge drinking a doublé en 25 ans. (4)
lire la suite
4.4
4.4 sur 5( 37 votes )

En France, la consommation d’alcool est autorisée à partir de la majorité. Pourtant, c’est dès 15 ans et 2 mois en moyenne (1) que les Français expérimentent leur première ivresse. À 17 ans, plus de 8 adolescents sur 10 ont bu de l'alcool, et près d’1 sur 10 en consomme même régulièrement (au moins 10 fois dans le mois) (2) ! Tout aussi inquiétant, près de 16 % ingurgitent à l’excès au moins trois fois dans le mois (2), une tendance heureusement en nette baisse par rapport à 2014 (- 25 %) (2).

Infographie alcool chez les jeunes

 

1 Alcool : des différences générationnelles et genrées

Si les jeunes boivent de moins en moins (2), leur façon de s’enivrer est différente. D’abord, ils éclusent leur soif moins souvent : les 18-24 ans sont 2,3 % à boire tous les jours et 3,6 % pour les 25-34 ans. Cette part de buveurs quotidiens augmente au fil de l’âge pour atteindre un gros quart chez les 65-75 ans (3). Des chiffres qui cachent pourtant de grandes différences entre garçons et filles, ces dernières étant nettement plus modérées : 4 % des hommes mais seulement 0,7 % des femmes de 18-24 ans boivent tous les jours. Un écart qui se resserre ensuite : 6 % d’hommes et 4 % de femmes chez les 25-34 ans. Les chiffres montrent également qu’1 jeune homme (18-24 ans) sur 5 connaît au moins 10 ivresses dans l’année (3), contre 7 % des filles.

Autre différence générationnelle : les plus jeunes préfèrent la bière ou les alcools forts tandis que les plus âgés ont un penchant pour le vin (3). Une différence de goût qui explique en partie la différence de mode de consommation : le verre de vin ne fait pas partie des rituels de la génération Y !

2 Le binge drinking, un fléau si banal

Inversement, plus on est jeune, plus on boit en grande quantité à chaque occasion : en moyenne 3,3 verres chez les 18-24 ans et 2,6 pour les 25-34 ans, contre 2,2 pour les 45-54 ans et 1,7 pour les 65-75 ans (3). Un phénomène qui, poussé à fond, mène au binge drinking : une consommation excessive et accélérée d’alcool dont le seul but est de chercher le black-out. Environ la moitié des 18-34 ans ont ainsi connu un épisode de binge drinking au cours des 12 derniers mois, au cours duquel ils ont bu au moins 6 verres (3). Importé des pays anglo-saxons, le binge drinking a presque doublé au cours des 25 dernières années : en 1992, 10 % des hommes et 3 % des femmes étaient concernés, contre 21 % et 8 % en 2017. Et chez les jeunes, l’ivresse n’est pas seulement plus intense, elle est aussi plus fréquente : 13,4 % des 18-24 ans sont soûls plus de 10 fois par an, contre à peine 1 % des plus de 55 ans (3).

1 verre, ça va. 3 verres… Bonjour les dégâts !

3 Alcool, le péril jeune

En France, l’alcool reste profondément ancré dans les habitudes, au point de (presque) faire tout oublier, et notamment les 41 000 décès annuels dont il est directement responsable (4). Partout dans le monde, les jeunes paient un tribut particulièrement lourd : 1 décès sur 4 chez les 20-39 ans est dû à l’alcool... Accidents de la route, comas éthyliques, chutes mortelles, suicides… Les risques d’accidents sont démultipliés, tout comme les conséquences sur la santé à plus long terme. Selon l’OMS, plus de 200 maladies physiques ou mentales et traumatismes sont provoqués ou aggravés par l’alcool (5). Sans oublier les conséquences économiques et sociales, comme le chômage et la précarité. Au total, le coût social de l’alcool en France est estimé à 120 milliards d’euros (6).

Jeune ou moins jeune, avant de voir des éléphants roses ou de faire une cirrhose, faites le point sur votre consommation.


L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ.
À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.

Sources :

(1) OFDT, Quantité d’alcool consommé par habitant âgé de 15 ans et plus depuis 1961, 2018
(2) OFDT, Les drogues à 17 ans. Enquête ESCAPAD 2017, 2018
(3) Richard JB, Andler R, Cogordan C, Spilka S, Nguyen-Thanh V, et le groupe Baromètre de Santé publique France 2017. La consommation d’alcool chez les adultes en France en 2017, 2019
(4) Santé publique France, Alcool et santé : améliorer les connaissances et réduire les risques, 2019
(5) OMS, Consommation d’alcool, principaux faits, 2018
(6) ODFT, Le coût social des drogues en France, 2015
Noter cet article :

Cet article...

Article suivant