0
0 sur 5( 0 vote )
Ne consommez pas d’alcool pendant votre grossesse.
Santé

Grossesse et alcool : quelles conséquences ?

0 min

à propos du contributeur

Jean-Claude Colau

Ex-chef de service de Gynécologie Obstétrique de l’hôpital Foch

Suresnes

L'essentiel de l'article

  • Consommer de l’alcool pendant sa grossesse pourrait exposer son enfant à un retard de croissance, une malformation des organes et des problèmes neurologiques.
  • Vin, bière, alcool fort…, tout type d’alcool est prohibé.
  • Le placenta ne constitue pas une barrière pour l’alcool.
  • En cas d’accoutumance à l’alcool, il est préférable d’en parler à son médecin avant la grossesse.
lire la suite
0
0 sur 5( 0 vote )

1 Les Français, de plus en plus conscients des risques de l'alcool pendant la grossesse

Depuis 2017, une campagne lancée par le ministère de la Santé rappelle la dangerosité de la consommation d’alcool pour les femmes enceintes et leur bébé et prône le « zéro alcool pendant la grossesse ». Il semblerait que cette opération de communication ait porté ses fruits puisqu’en 2017, 44 % des Français jugeaient que consommer de l’alcool présentait un risque pour l’enfant contre 25 % en 2015 (1). Le message de prévention mérite donc encore d’être divulgué. En effet, la majorité de la population pense encore qu’une consommation faible ou ponctuelle d’alcool pour les femmes enceintes n’a pas d’incidence sur la santé du bébé.

« Dans notre pays, boire l’apéritif avant le repas ou un verre à table fait presque partie d’un art de vivre. Le message a donc du mal à passer. Or, à ce jour, nous ne savons pas définir un seuil de sécurité en dessous duquel l’alcool n’est pas dangereux pour le fœtus, il vaut donc mieux s’abstenir de boire dès que l’on a fait un test de grossesse qui s’est révélé positif », explique Jean-Claude Colau, ex-professeur des universités et chef de service de gynécologie obstétrique à l’hôpital Foch, à Suresnes.

Vous souhaitez une mutuelle santé adaptée à votre situation ?

Optez pour le contrat Garantie Santé
de la Macif !

Peut-on consommer de l’alcool pendant l’allaitement ?

À ce jour, aucune étude n’a prouvé que la consommation d’alcool pendant l’allaitement exposait les enfants à des troubles du développement. Mais l’alcool passe dans le lait maternel et les enfants, dont l’organisme est encore immature, en pâtissent forcément. C’est pourquoi, si vous choisissez d’allaiter, prohibez ou limitez au maximum la consommation d’alcool. Dans l’idéal, il faut attendre entre deux et trois heures après une consommation modérée d’alcool avant de redonner le sein. (3)

  • Infographie grossesse et alcool
    1
  • Infographie grossesse et alcool
    2
  • Infographie grossesse et alcool
    3
  • Infographie grossesse et alcool
    4

3 Vin, bière, alcool fort : tous nocifs

On a tendance à penser qu’un petit verre de vin ou une bière pression ne peut pas faire de mal. Mais toutes les boissons alcoolisées (vin, bière, pastis, alcool fort…) contiennent la même molécule, appelée éthanol.

« Si la future maman consomme de l’alcool, la concentration d’éthanol mesurée dans son sang sera la même que celle du liquide amniotique, avertit Jean-Claude Coleau. Par ailleurs, une étude (4) a montré que si l’élimination de l’alcool se situait aux alentours de trois heures et demie chez la maman, il fallait le double de temps au fœtus pour s’en débarrasser, alors que son foie est immature », conclut-il.

Pour minimiser les risques, il recommande à toutes les femmes ayant le projet d’une grossesse de cesser de boire de l’alcool. En cas d’accoutumance, il ne faut pas hésiter à en parler à son médecin au cours d’une consultation pré-conceptionnelle. S’il ne peut pas prescrire de traitements médicamenteux, contre-indiqués quand on est enceinte, le spécialiste pourra proposer un accompagnement psychologique.

« Les femmes sont encore trop nombreuses à ne pas oser en parler de peur d’être jugées. »

Bon à savoir

Si vous avez des questions sur la consommation d’alcool au cours de votre grossesse, vous pouvez contacter le 0 980 980 930 ou consulter la rubrique « Alcool et grossesse » du site Internet alcool-info-service.fr. Articles, vidéos pédagogiques, réponses pratiques… Le site répond à toutes vos questions. Si ce n’est pas suffisant, un annuaire recense toutes les structures d’aide spécialisée en France.

Sources :

(1) Santé publique France, « Journée mondiale du SAF », 2018
Identification dans les bases de données médico-administratives des troubles causés par l’alcoolisation fœtale durant la période néonatale. Étude de faisabilité à partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d’information en France entre 2006 et 2013.
(2)Insee, 2018
(3) Alcool Info Service, « Puis-je boire alors que j’allaite mon enfant ? »
(4)US National Library of Medicine.
Noter cet article :

Cet article...