0
0 sur 5( 0 vote )
Une personne dans un fauteuil roulant
Habitat

Fonctionnels, évolutifs… Des logements qui anticipent la perte d’autonomie

1 min

à propos du contributeur

Aline Maréchaux

Architecte et cofondatrice d'Univers et Conseils

Charenton-le-Pont (94)

L'essentiel de l'article

  • En se posant les bonnes questions à l’achat d’un bien, il est possible de l’occuper même en cas de perte d’autonomie.
  • Des travaux permettent d’adapter un logement à la dépendance.
  • Certains constructeurs proposent désormais des « maisons évolutives ».
lire la suite
0
0 sur 5( 0 vote )

1 Des maisons fonctionnelles en cas de perte d'autonomie

Avec l’âge ou les accidents de la vie, une perte d’autonomie peut survenir. En faisant les bons choix à l’achat d’un bien immobilier, une situation de dépendance ne vous forcera pas à déménager, mais simplement à reconfigurer votre logement. Il faut donc anticiper en se posant les bonnes questions dès le départ.

Il s’agit de savoir si le bien que vous convoitez facilitera le maintien à domicile. Permettra-t-il une circulation facile même en cas d’une perte de mobilité ? Est-ce que les couloirs et les portes sont suffisamment larges ? Est-ce que la salle de bain sera toujours pratique dans quelques années, et sinon, sera-t-elle facile à transformer ?
 
Si vous êtes sous le charme d’une maison avec un ou plusieurs étages, ou un appartement en duplex, sera-t-il possible d’installer à terme une chambre et une salle de bains au rez-de-chaussée ?

Vous êtes plutôt à la recherche d’un appartement ? Soyez attentif à la facilité d’accès à l’immeuble depuis la rue (absence de marches dans le hall, portes larges), ainsi qu’à la présence d’un ascenseur moderne et pratique pour accéder aux étages.
 

2 Des travaux pour adapter votre logement

Si votre maison répond aux critères précédemment évoqués, l’essentiel est fait. Vous aurez la possibilité d’effectuer des travaux d’aménagement au fil des années pour le rendre plus pratique face à la perte d’autonomie.

Le premier aménagement à envisager concerne la salle de bain. La douche à l’italienne, de plain-pied, n’est pas seulement à la mode dans les magazines déco. Elle est aussi particulièrement adaptée aux personnes en perte d’autonomie. Équipée d’un siège (tabouret simple ou strapontin) et d’une barre permettant de se relever facilement, elle remplacera idéalement une baignoire. L’accès aux toilettes est également important. Des W.-C. surélevés, placés dans un endroit facilement accessible simplifieront la vie.

L’autre idée majeure d’une maison « prête » pour la perte d’autonomie est de mettre tout ce dont on a besoin à portée de main. Cela passe autant par le choix d’un mobilier véritablement ergonomique, que par le simple fait de mettre les prises électriques à hauteur d’adulte. Et si vous êtes déjà un geek de la domotique aujourd’hui, vous serez ravi demain de pouvoir piloter toute votre maison avec votre seule voix.

3 Les maisons évolutives, solution idéale pour demain

Si vous faites construire, ou vous dirigez vers l’acquisition d’un logement neuf, pourquoi ne pas penser aux maisons évolutives ? Depuis quelques années, l’idée de logements prévus pour s’adapter aux besoins de leurs occupants fait son chemin.

Aline Maréchaux, architecte et cofondatrice d’Univers & Conseils, travaille sur ce sujet. Elle a notamment participé à un projet de logements expérimentaux avec l’association Habitat et Humanisme Île-de-France, soutenue par la Fondation d’entreprise du groupe Macif :

« Nous avons au départ réalisé un projet de « maison qui déménage », entièrement démontable et remontable en moins de 15 jours. Cette expérience nous a permis de perfectionner notre pratique du réaménagement intérieur. C’est de là qu’est venue l’idée de travailler sur la thématique de l’adaptation de la maison aux besoins de ses habitants. La Fondation Macif nous a alors accompagnés sur une expérimentation de logements évolutifs à destination des seniors en perte d’autonomie. »

Pour elle, la maison évolutive est une réponse idéale à la perte d’autonomie. Elle permet non seulement d’éviter les travaux, mais aussi de ne pas ajouter au moment difficile de l’entrée dans la dépendance le traumatisme de devoir complètement transformer son logement.

« Les éléments de construction de nos maisons permettent de faire les choses simplement et progressivement, de façon « bienveillante » : rehausser les prises électriques, déplacer ou retirer des cloisons, élargir les portes et les couloirs pour être aux normes PMR, etc. Tout ça, bien sûr, sans générer de déchets, puisque tout est réutilisable. »

Écologique, ergonomique, modulaire et « réinitialisable » pour un nouvel occupant en cas de déménagement, la maison évolutive d’Univers & Conseils offre de nouvelles perspectives. Elle est aujourd’hui proposée à titre expérimental aux spécialistes du logement pour les seniors. Mais ses fonctionnalités pourraient également convaincre les acteurs de l’habitat classique et devenir demain une solution ouverte au plus grand nombre. L’habitat évolutif apparaît en effet comme un vrai choix d’avenir, d’une maison qui leur plaise, dans laquelle ils pourront vieillir sans avoir à faire de gros travaux en cas de perte d’autonomie.

* Source : Agence nationale de l'habitat, citée dans le projet de loi relatif au vieillissement, 2014
** Dans les conditions et limites prévues au contrat.
Noter cet article :

Cet article...

Article suivant