Faire cohabiter les générations ? Ça fonctionne !

Pour offrir aux personnes isolées et de tous âges, une solution de logement solidaire, une résidence intergénérationnelle a été construite au Mans. Jeunes, familles ou seniors y cohabitent dans un même esprit de partage et d’entraide ! Un projet innovant qui recrée du lien.

Temps de lecture : 3 min

à propos du contributeur

Thomas Courdoisy
Thierry Courdoisy

Membre de l'association Habitat et Humanisme

Le Mans

Au Mans, à la Villa Léonard de Vinci, soutenue par la Fondation d’entreprise Macif, le vivre-ensemble n’est pas un vain mot, c’est une réalité qui se vit au quotidien. Retraités, familles monoparentales, jeunes en situation de précarité ou personnes touchées par le handicap, tous les locataires de cette résidence innovante expérimentent une nouvelle forme de cohabitation placée sous le signe de l’entraide et du partage.

1 Un projet d’habitat social innovant

Le projet, porté par l’association Habitat et Humanisme avec le soutien de la ville, du département, de la Région, de l’État et de mécènes comme la Fondation Macif est née d’un constat simple : le manque criant de logements sociaux adaptés aux publics fragiles.

L’idée, comme l’explique Thierry Courdoisy, membre de l’association, était : « de proposer une nouvelle forme d’habitat collectif qui favorise la mixité intergénérationnelle, l’entraide mutuelle. Nous souhaitions aussi offrir un accompagnement social aux habitants les plus vulnérables pour que chacun puisse s’enrichir de l’autre et rompre avec l’isolement. »

2 Un lieu de vie avant tout

Pour réussir ce pari, le choix a été de construire un bâtiment de taille humaine. Inaugurée en 2016, la résidence située à 5 minutes du centre du Mans, s’élève sur 3 niveaux et dispose de 23 logements indépendants (dont 2 peuvent accueillir des personnes à mobilité réduite).

Au rez-de-chaussée, des espaces collectifs (une cuisine, une salle d’activités, un espace jeux, une buanderie, 2 bureaux) ont été aménagés pour favoriser les échanges et des espaces verts accueillent un jardin partagé.

 

3 Favoriser l’expérience du vivre-ensemble

Au quotidien, la vie des 34 résidents, qu’ils soient seniors souffrant d’isolement, jeunes en perte de repères ou en recherche d’emploi, mères élevant seules leurs enfants est rythmée par des ateliers réguliers encadrés par une animatrice.

Ils peuvent ainsi, au gré du calendrier, se retrouver pour cuisiner ensemble, cultiver le potager, partager des jeux de société ou échanger sur leurs lectures. Un soutien dans les démarches administratives est aussi proposé par un résident à titre bénévole ainsi que des sorties à l’extérieur (courses, visites culturelles…) grâce à l’animatrice et l’aide de bénévoles.

 

La Fondation Macif soutient ce projet !

Découvrez d’autres projets soutenus par la Fondation Macif ici !

5 Une alchimie qui fonctionne

« Tous les résidents n’en disent que du bien », avoue Thierry Courdoisy d’Habitat et Humanisme. Ici en effet, les problèmes de voisinage semblent avoir laissé la place à l’entraide. « De vrais liens se sont créés entre les résidents, quel que soit leur âge. Dès le début, des initiatives se sont mises en place spontanément comme d’aider à l'emménagement, de réaliser des travaux de bricolage, un senior s’est même porté volontaire pour rédiger des courriers… ».

Grâce à cette dynamique collective, chacun a pu retrouver un sentiment d’utilité, recréer du lien et s’enrichir des différences des autres. Un projet qui a décidément tout bon !

En savoir plus

La Villa Léonard de Vinci en chiffres

  • 2013 : lancement du projet
  • 2016 : année d’inauguration
  • 23 : nombre de logements
  • 34 : nombre de locataires
  • De 7 mois à 70 ans : âges des résidents
  • 20 000 euros : montant de la subvention de la Fondation Macif
L'Essentiel de l'article
  • Une villa adaptée aux plus fragiles.
  • La volonté de mixer les générations.
  • Des échanges et une convivialité favorisés.
  • Un esprit d’entraide partagé par tous.
Article suivant