4.8
4.8 sur 5( 7 votes )
Soulager une piqûre de méduse
Santé

Fact-checking : faut-il uriner sur une piqûre de méduse ?

0 min

à propos du contributeur

Guillaume Turpin

Inspecteur adjoint des nageurs sauveteurs, SNSM

L'essentiel de l'article

  • Avant de s’installer sur la plage, prenez connaissance des conseils prévention affichés au poste de secours.
  • Pour soulager une piqûre de méduse, rincez la plaie avec de l’eau de mer, puis frottez avec une poignée de sable mouillé.
lire la suite
4.8
4.8 sur 5( 7 votes )

1 Faut-il uriner sur une piqûre de méduse ?

Non. « C’est une mauvaise information, véhiculée par un épisode de la série américaine Friends ! », rappelle Guillaume Turpin, inspecteur adjoint des nageurs sauveteurs, en sein de la Société nationale du sauvetage en mer (SNSM).

Inutile donc de vous humilier en demandant à un proche d’uriner sur votre plaie… Pire, vous risqueriez de stimuler les cnidocystes, de petites vésicules qui couvrent les tentacules des méduses, et qui réagissent en projetant du venin urticant. C’est ce qui brûle la peau. Il faut donc éviter d'activer les cnidocystes qui ne sont pas encore ouverts.

Le saviez-vous ?

Sur une plage surveillée, la première chose à faire après une piqûre de méduse est de se rendre au poste de secours. Les nageurs sauveteurs vous prodigueront les soins nécessaires. Dans chaque poste de secours, un tableau d’informations réunit des conseils de prévention et signale notamment la présence massive de méduses.

Vous êtes sociétaire Macif ?

Avec Macif Avantages, bénéficiez de réductions très avantageuses pour profiter pleinement des vacances.

Généralement, plus les méduses sont petites, plus elles ont une coloration bleu violet et plus leurs piqûres sont douloureuses.

3 Faut-il mettre de l'eau chaude ?

Non. « Il ne faut pas mettre d’eau chaude après une piqûre de méduse », prévient Guillaume Turpin. Cependant, cette méthode sera efficace à la suite d’une piqûre de vive, un petit poisson qui aime les eaux chaudes, notamment en bord de plage. Pour les piqûres de méduse, on utilise l’eau de la mer, qui est à disposition.

4 Faut-il enlever les tentacules ?

Oui. Muni d’un gant de pharmacie en vinyle ou en latex, vous pouvez retirer les tentacules délicatement à la main. « Pour les microfilaments, qui ne sont pas visibles à l’œil nu, on peut gratter la peau avec une carte de crédit ou un morceau de carton », suggère le professionnel de la SNSM.

Attention !

Informez vos enfants qu’une méduse échouée sur la plage reste dangereuse. Même morts, ses tentacules continuent d’être urticants. La bonne idée : les chaussures de mer ! Elles protégeront les pieds de vos enfants contre les méduses, mais aussi les coquillages coupants.

5 Faut-il mettre du sable sur la plaie ?

Oui. L’astuce fait ses preuves ! « En frottant la peau avec une poignée de sable mouillé, les grains mélangés à l’eau salée permettront de retirer les microfilaments, sans risquer de libérer le venin. »

Au moindre doute, n’hésitez pas à vous rendre dans une pharmacie ou à demander un avis médical.

6 Faut-il mettre de la glace sur une piqûre de méduse ?

Oui. « Après avoir rincé avec de l’eau de mer la zone du corps piquée, et après avoir retiré les microfilaments urticants, si une sensation de brûlure persiste, pour soulager la douleur, on peut appliquer une poche de glace enveloppée dans un linge », préconise Guillaume Turpin.

Bon à savoir

La SNSM est l’acteur numéro 1 de la surveillance des plages en France avec la gestion de 32 centres de formation et d’intervention répartis sur l’ensemble du territoire métropolitain, et la gestion du dispositif estival de surveillance des plages. Chaque été, environ 1 400 nageurs sauveteurs sont affectés pour surveiller entre 260 et 270 postes de secours. D’ailleurs, chaque année, les piqûres de méduses font partie des cas les plus courants en termes de soins sur les plages.

Noter cet article :

Cet article...