0
0 sur 5( 0 vote )
Des étudiants font des recherches sur Internet
Jeunes

Étudiant : comment bien choisir son logement ?

1 min

L'essentiel de l'article

  • Quel est votre budget logement mensuel maximum ?
  • Quelle est l’ambiance la plus favorable à vos révisions ?
  • Quel est votre degré d’autonomie et d’indépendance souhaité ?
lire la suite
0
0 sur 5( 0 vote )

1 Chez les parents

Environ un tiers des étudiants choisissent, pour diverses raisons, de ne pas quitter le logement familial.

Les avantages

  • Très peu – voire pas du tout – de frais.
     
  • Pas d’angoisse de la fin de mois difficile ni des contraintes liées à la gestion d’un logement.
     
  • Un espace plus grand : les étudiants résidant chez leurs parents bénéficient généralement d’une superficie moyenne par habitant de 31,6 m2 contre 24,1 m2 pour les étudiants ayant quitté le domicile familial (1).


Les inconvénients

  • Un environnement pas toujours propice au calme (frères/sœurs plus jeunes notamment).
     
  • Le fait d’habiter chez ses parents, justement ! Chez certains, cela peut rimer avec manque de liberté, d’intimité…
     
  • Les étudiants vivant chez leurs parents ont le temps de trajet domicile-lieu d’étude le plus long : en moyenne, 47 minutes contre 26 minutes pour les locataires et les colocataires et 20 minutes pour ceux logeant en résidence universitaire (1).

C’est fait pour vous si l’indépendance vous angoisse, que vous avez un budget très serré sans toutefois pouvoir prétendre à une bourse et/ou que vos parents résident près de votre lieu d’études.

Étudiant ou apprenti, vous souhaitez assurer votre logement ?

Le contrat Habitation Prem’s * de la Macif : un prix MINI pour une protection MAXI !

D’après le spécialiste de la location entre particuliers LocService.fr, pour un studio entre 20 et 30 m2, le loyer moyen charges comprises est de :

  • 923 € à Paris
  • 524 € à Lyon
  • 497 € à Bordeaux
  • 495 € à Marseille
  • 478 € à Montpellier
  • 460 € à Toulouse
  • 540 € à Lille
  • 439 € à Grenoble
  • 423 € à Rennes
  • 408 € à Tours
  • 406 € à Metz
  • 402 € à Caen
  • 327 € à Poitiers.

3 La résidence universitaire

12 % des étudiants vivent en résidence universitaire. Plus de la moitié d’entre eux s’en disent satisfaits ou très satisfaits (55 %).

Les avantages

  • Le prix des loyers défiant toute concurrence : de 200 € par mois, avec droit à l’aide au logement (ALS) pour une chambre meublée (qui peut offrir selon les cas une salle de bain, un réfrigérateur, un micro-ondes…) à 500 € pour un 3 pièces meublé.
     
  • La proximité avec les commodités (commerces, transports, infrastructures sportives) et les lieux d’études.
     
  • Le confort d’une structure collective : wi-fi, laverie, parking, garage à vélo, médiathèque, salle TV, etc.
     
  • La vie sociale au cœur du milieu étudiant.


Les inconvénients

  • Plébiscitées par des centaines de milliers d’étudiants, les places en Cité U sont accordées après étude du dossier social étudiant.
     
  • Le règlement intérieur est plus ou moins contraignant selon les résidences.

C’est fait pour vous si vous répondez aux critères d’attribution du Crous (revenus de l'étudiant et de ses parents, situation familiale, éloignement géographique du domicile familial et résultats universitaires) et que vous avez envie d’indépendance. Votre demande doit se faire du 15 janvier au 31 mai pour la rentrée de septembre via le dossier social étudiant (DSE), en même temps que votre demande de bourse.

4 La colocation

C’est le choix de 11 % d’étudiants français.

Les avantages

  • La mutualisation des communs (salon, cuisine, salle de bain) pour un loyer moins cher d’environ 30 % (2).
     
  • Un environnement convivial et amical qui sécurise et rassure.
     
  • L’apprentissage de la vie à plusieurs, les rencontres, le partage d’expériences…


Les inconvénients

  • Les risques de loyers impayés, de répartition inégale des tâches…
     
  • La tentation de se laisser entrainer par des colocs peu studieux.
     
  • Le risque de mésentente avec un ou plusieurs colocataires.

C’est fait pour vous si vous savez vous entourer et/ou que vous appréciez de vivre à plusieurs.

À savoir

Le système des colocations solidaires KAPS permet aux jeunes de moins de 30 ans de bénéficier d'un appartement en colocation à loyer modéré (inférieur à 200 €) en échange de bénévolat dans des quartiers dits populaires, où ils logent. Retrouvez celui de votre ville sur le site de l’AFEV (Association de la fondation étudiante pour la ville).

5 Le logement intergénérationnel

Dans le cadre du logement intergénérationnel, un senior disposant d’une chambre vide peut accueillir un jeune en échange de menus services (monter les courses, faire la lecture, arroser les fleurs, nourrir le chien ou le chat, former à Internet…). Bien qu’encore peu répandue, cette alternative suscite l’intérêt : 51 % des 18-24 ans se déclarent intéressés (3).

Les avantages

  • Le loyer gratuit ou très modéré.
     
  • L’enrichissement personnel, la bienveillance et le partage.
     
  • Le côté gagnant-gagnant : le logement intergénérationnel favorise l’autonomie du senior accueillant et du jeune accueilli.


Les inconvénients

  • La liberté restreinte (allées et venues limitées d’amis, pas ou très peu de bruit en soirée).
     
  • Un équilibre parfois difficile à estimer entre les services rendus et le loyer économisé, pouvant créer des incompréhensions pour l’étudiant comme pour son hôte.

C’est fait pour vous si vous êtes vraiment à l’aise avec les personnes âgées et que vous ne le faites pas uniquement par souci d’économie.

6 Les formes alternatives de logement

Si vous n’avez pas encore trouvé de solution, rien n’est perdu ! Il existe d’autres possibilités pour se loger pendant l’année universitaire.

Le foyer étudiant

Les foyers étudiants proposent des chambres à des tarifs accessibles, et une ambiance studieuse pour celles et ceux qui n’ont pas accès aux résidences universitaires. La majorité des foyers sont réservés aux jeunes filles, mais il existe également des foyers mixtes. À noter, le règlement intérieur des foyers sont souvent assez contraignants (couvre-feu, repas uniquement dans le réfectoire, etc.). Pensez à le consulter avant de faire ce choix pour éviter les mauvaises surprises.

Le foyer de jeunes travailleurs

Les foyers de travailleurs peuvent proposer un environnement plus mixte que les foyers étudiants. Ils offrent des chambres meublées, des studettes et même des studios pour les couples, à des tarifs abordables. Ils sont principalement réservés aux étudiants apprentis ou en stage, mais accueillent aussi des étudiants salariés.

Le logement modulaire

Inventé aux débuts des années 2000 aux Pays-Bas, le logement modulaire lutte contre la crise du logement en transformant des conteneurs en studios habitables. Une solution intéressante, mais encore marginale en France avec une centaine de logements existants sur l’ensemble du territoire, notamment à Bordeaux ou au Havre. À loyer équivalent, les logements modulaires proposent une surface habitable plus importante que les studios classiques.


Le mobile home

De nombreux camping disposent de mobile home bien équipés et confortables, habitables toute l’année. Ils sont proposés à la location au mois et peuvent constituer une alternative viable dans les zones tendues. Vous devrez néanmoins les quitter pendant la période estivale, réservée aux touristes.

Sources :

(1)Enquête Conditions de vie des étudiant·e·s 2016 – Observatoire de la vie étudiante (OVE)

(2)Appartager.com

(3)Enquête Harris Interactive, 2017


* Pour connaître l'ensemble des événements couverts ainsi que les limites et les exclusions propres, reportez-vous aux conditions générales.
Noter cet article :

Cet article...