0
0 sur 5( 0 vote )
Une femme porte un carton rempli de contenants en plastique.
Environnement

Éco-gestes : 4 erreurs que l’on fait tous en pensant bien agir pour la planète

0 min

L'Essentiel de l'article

  • Préférez un lavage au lave-vaisselle plutôt qu’à la main.
  • Choisissez des rouleaux de papier toilette classiques plutôt que biodégradables.
  • Optez pour des huiles locales (huile de tournesol, colza, olive…).
  • Limitez autant que possible votre consommation de plastique.
lire la suite
0
0 sur 5( 0 vote )

Adopter des gestes quotidiens pour préserver la planète est de plus en plus ancré dans les mentalités et c’est tant mieux ! Toutefois, certaines actions sont considérées, à tort, comme des éco-gestes. Voici 4 erreurs à éviter pour adopter un quotidien plus vert !

1 Laver sa vaisselle à la main

Laver sa vaisselle à la main ou à la machine ? En fait, c'est la quantité d'eau et la température utilisées qui détermineront la consommation d'énergie. Selon une étude Eurofins (1), nettoyer sa vaisselle à la main consomme en moyenne 42 litres d’eau par lavage contre 12 litres pour le lave-vaisselle. Un lave-vaisselle permettrait ainsi de réduire sa consommation d’eau d’environ 85 %, à chaque lavage. L’idéal est de faire tourner votre lave-vaisselle seulement lorsqu’il est bien rempli pour réduire votre consommation d’eau à la maison.

2 Jeter les rouleaux de papier toilette biodégradables dans les toilettes

Le rouleau de papier toilette biodégradable est composé de ouate de cellulose, c’est-à-dire la même matière que le papier toilette. Vous pensez donc bien faire en le jetant directement dans vos toilettes, comme montré à la télévision. Mais fausse bonne idée ! C’est une « absurdité écologique », selon l’association UFC Que Choisir (2). Jeter ces rouleaux dans les toilettes n’est pas sans conséquence : cela consomme de fortes quantités d’eau pour les dissoudre en plus du papier toilette classique, sature les stations d’épuration, augmente les chances que ces déchets soient mal filtrés et terminent leur course dans la nature. L’association de consommateurs recommande l’achat de rouleaux de papier toilette avec des supports en carton, à jeter dans la poubelle de tri sélectif pour qu’ils soient recyclés.

3 Utiliser beaucoup d’huile de coco

En soin nutritif pour le corps, en cuisine ou encore en produit ménager… L’huile de coco présente de multiples usages naturels. Mais l’utiliser partout revient à en consommer en grandes quantités ! La production massive d’huile de coco entraîne la déforestation et de la pollution à cause des nombreux transports utilisés pour l’acheminer à travers le monde. Acheter des produits locaux et responsables (huile de tournesol, colza, olive…) permet d’éviter d’encourager les plantations de cocotiers qui ont un impact néfaste sur l’environnement.

Chiffre-clé

La production d'huile de coco affecte 20 espèces (animaux et plantes sauvages) par million de tonnes produit (3), contre 4,1 espèces pour l'olive, 3,8 pour l'huile de palme et 1,3 pour le soja.

4 Opter pour les bioplastiques

Qu’ils soient biodégradables (c’est-à-dire qui se décompose facilement dans la nature par des micro-organismes, des champignons ou des bactéries) ou bio-sourcés (fabriqués à partir de ressources végétales renouvelables comme le blé, le maïs, la canne à sucre...), les bioplastiques font souvent figure d’alternative au plastique conventionnel et polluant.

Reste, qu’en réalité, ces types de plastique ne sont pas aussi écologiques que l’on pourrait croire. Peu recyclables, leur composition peut également être toxique pour la santé (4). Par ailleurs, un bioplastique peut être biodégradable, mais fabriqué à partir de pétrole, par exemple, augmentant ainsi son impact environnemental. À l'inverse, il peut être d'origine végétale, mais non biodégradable et donc accentuer la problématique de gestion des déchets. Dans tous les cas, il est préférable d'utiliser le moins de plastique possible, même « bio », pour préserver l’environnement.

Bon à savoir : tous les plastiques ne peuvent pas être recyclés !

Aujourd’hui, seuls les bouteilles et flacons en plastique peuvent être recyclés. Les autres emballages type sacs plastiques, pots de yaourt, barquettes, etc., ne contiennent pas suffisamment de matière première pour rendre leur recyclage économiquement viable.

Sources :
(1) UFC Que Choisir, Lingettes désinfectantes À jeter dans la poubelle, pas dans les toilettes !, 2020
(2) Coconut Oil, Conservation and the Conscientious Consumer, 2020
(3) Eurofins pour le Gifam (Groupement interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager…), 2009
(4) SciencesDirect, Are bioplastics and plant-based materials safer than conventional plastics? In vitro toxicity and chemical composition, 2020
Noter cet article :
Article suivant
Environnement

L’engagement des jeunes pour sauver le climat

5 min