4.8
4.8 sur 5( 22 votes )
Discuter des drogues avec son médecin pour sortir de la dépendance
Protection

Drogues : liste, effets et dangers sur la santé

1 min

L'essentiel de l'article

  • Une drogue est une substance naturelle ou synthétique modifiant l’état de conscience et/ou l’activité mentale.
  • LSD, weed, cocaïne, MDMA, heroïne, etc., chaque substance procure des effets spécifiques recherchés par leurs consommateurs.
  • Les impacts sur la santé sont à prendre particulièrement au sérieux à court comme à long terme. Les dangers sont d’ordre physiques, psychiques et sociaux.
  • Les CSAPA et les unités hospitalières d’addictologie proposent une prise en charge complète et intégralement remboursée de la toxicomanie.
lire la suite
4.8
4.8 sur 5( 22 votes )

1 Les différentes drogues

Le mot drogue désigne des substances, naturelles ou synthétiques, ayant un effet modificateur sur l’état de conscience et/ou sur l’activité mentale. Elles sont consommées pour leurs effets spécifiques ou pour les sensations de bien-être immédiat qu’elles peuvent procurer. Toutes sont susceptibles de créer une dépendance psychologique ou physique.

On les classe en trois catégories, selon les effets qu’elles produisent sur le système nerveux central. Il n’existe donc pas une drogue mais des drogues.

Les perturbateurs/hallucinogènes

Généralement, ces drogues créent une difficulté à se situer dans l’espace ou dans le temps. Le fonctionnement des sens comme la vue et le toucher sont modifiés.

On retrouve :

  • le cannabis sous toutes ses formes : herbe (weed, beuh…), résine (haschich, hasch, shit…), etc.
  • les champignons hallucinogènes ;
  • le LSD et les acides, aussi appelés trips ou buvards ;
  • la kétamine ;
  • la MDMA (l’ecstasy) ;
  • le PCP ou poudre d’ange, et la mescaline.

Les dépresseurs

En général, ces drogues agissent sur le système nerveux central en engourdissant le cerveau et en ralentissant le fonctionnement du corps. Certaines d’entre elles peuvent également déformer les perceptions.

On retrouve :

  • certains solvants et certaines colles (comme l’éther ou l’acétone) ;
  • le GHB - GBL (aussi appelé drogue du viol) ;
  • les benzodiazépines (comme le Valium®, le Xanax®, le Temesta®, etc.)
  • l’héroïne (aussi appelée horse, rabla, blanche…), ainsi que les autres opiacés comme la morphine ou la codéine.

Les stimulants

De manière générale, ces drogues causent de l’excitation et de l’agitation.

On retrouve :

  • la cocaïne et ses dérivés comme le crack ;
  • le poppers ou nitrite d’amyle ;
  • les amphétamines ou speed ;
  • les méthamphétamines, aussi appelées Ice ou Crystal.

France : une consommation de drogues qui n’est pas marginale*

  • 1 sur 3

    Près d’1 Français sur 3 âgé de 11 à 75 ans a déjà expérimenté le cannabis, et 2,7 % en consomment plus de 10 fois par mois.
  • 4,2 %

    des Français âgés de 11 à 75 ans ont déjà expérimenté la cocaïne.
  • 3,2 %

    des Français âgés de 11 à 75 ans ont déjà expérimenté l’ecstasy/MDMA.
La fondation Macif

soutient La sauvegarde du Nord, qui accueille des toxicomanes en soins, ainsi que de nombreuses initiatives pour lutter contre la désocialisation.

3 Se faire aider

En cas de consommation régulière de drogue, il est important de trouver de l’aide pour décrocher. Il est conseillé de rencontrer un professionnel de l’addictologie pour établir un protocole d’arrêt adapté. Les centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) et les unités hospitalières d’addictologie proposent une prise en charge complète du sevrage par des équipes médicales pluridisciplinaires, intégralement remboursée par la Sécurité sociale (pour la recherche d’un CSAPA ou un service d’addictologie, consulter cette page). Des structures comme Drogue Info Service proposent de l’aide dans une démarche d’orientation, en garantissant l’anonymat, par tchat en ligne ou par téléphone (0 800 23 13 13).

Noter cet article :

Cet article...

Article suivant
Extincteur
Protection

Comment éteindre un incendie ? - Atelier

5 min