4.9
4.9 sur 5( 33 votes )
Pharmacien tenant des boîtes de médicaments
Protection

Contraception : le point sur les différentes méthodes et leur coût

4 min

L'essentiel de l'article

  • Certaines pilules contraceptives, le stérilet, l’implant et le diaphragme sont remboursés à 65 % par la Sécurité Sociale*.
  • L’implant agit comme une pilule, mais pendant trois ans !
  • Il existe des préservatifs féminins, mais le plus utilisé est le préservatif masculin.
  • Seul le préservatif  protège des maladies sexuellement transmissibles.

 

lire la suite
4.9
4.9 sur 5( 33 votes )

Avant toute chose, rappelons que l’accès à une gynécologue ou une sage-femme est libre : inutile de passer par votre médecin traitant pour bénéficier d’une consultation remboursée avec ce spécialiste.

Les centres de planning familial assurent également des consultations gratuites sur la contraception, ainsi que des actions de prévention. Enfin, pour les contraceptifs remboursables, la plupart des complémentaires santé couvrent aujourd’hui la part restant à votre charge, après remboursement par l’assurance maladie.

Votre contraception remboursée à 100 % ?

C’est possible, grâce au contrat Garantie Santé Macif

2 Les contraceptifs non remboursés

  • Le patch contraceptif

Le patch diffuse les hormones contraceptives directement à travers la peau. Il est à poser soi-même et à renouveler toutes les semaines, pour un coût d’environ 15 € par mois.
 

  • L’anneau vaginal

Il est à placer pour une durée de trois semaines. Comme pour le patch, son coût se situe autour de 15 € par mois.
 

  • Les préservatifs masculins ou féminins

Moyens de contraception à usage unique, ce sont également les seuls à pouvoir protéger efficacement contre les infections sexuellement transmissibles, tels que le VIH, l'herpès génital ou l'hépatite B. Les prix sont très variables : de 20 à 55 centimes l’unité pour les préservatifs masculins, et autour de 3 € l’unité (8,70 € la boite de 3) pour le préservatif féminin.

Noter cet article :

Cet article...