Conseils pour trouver un(e) baby-sitter de confiance

Vous cherchez un(e) baby-sitter pour faire garder vos enfants ? Entre les agences spécialisées ou les applications dédiées, le choix est vaste. Voici donc un peu d’aide pour trouver la personne qui saura s’occuper de vos enfants pendant vos absences.

Temps de lecture : 1 min

Sortie, imprévu, horaires de bureaux qui se sont rallongés… En tant que jeune parent, vous avez parfois besoin d’une solution rapide pour faire garder votre enfant quelques heures. Vous pouvez compter sur un(e) baby-sitter comme solution d’appoint pour s’occuper de votre enfant en votre absence.

1 Les solutions pour trouver un(e) baby-sitter rapidement

Les agences de baby-sitting

Si vous vous adressez à une agence, c’est certainement parce que vous voulez faire confiance à son mode de recrutement. Il faut dire que les candidat(e)s doivent répondre à des critères précis pour prouver leur compétence, et garantir une prise en charge de vos enfants sous les meilleurs auspices.

L’agence sélectionne les candidat(e)s à votre place et vous propose des profils. Ces nouvelles agences aux horaires flexibles fleurissent dans les grandes villes où la concurrence est serrée. Les baby-sitters peuvent travailler à plein temps, à mi-temps ou encore en soirée.

Les applications mobile

Grâce au web et applications pour smartphones, les recherches de baby-sitters sont facilitées. Pour simplifier vos démarches, vous entrez vos besoins sur les plateformes créées avec un devis personnalisé : localisation, nombre d’enfants à garder, date et horaires.

C’est le cas pour l’application Bsit. Grâce à cette application, vous pouvez consulter les recommandations d’autres parents. Vous pouvez donc vous servir de leurs avis pour faire votre choix. L’application vous propose des candidat(e)s disponibles et proches de votre domicile. Le système de géolocalisation, de messagerie interne et de paiement en ligne en fait un outil très pratique.*

Le bouche-à-oreille et les petites annonces

Le bouche-à-oreille reste une valeur sûre pour recruter un(e) baby-sitter. La recommandation d’une voisine, d’une amie ou encore d’un collègue de travail, c’est un gage de confiance.

Autre solution : consulter les petites annonces de votre quartier. En faisant vos courses, ou en allant chercher votre enfant à l’école, vous trouverez certainement des petites annonces de baby-sitters.

Vous cherchez une solution pour faire garder votre enfant ?

Téléchargez l’appli Bsit et trouvez un(e) baby-sitter en quelques clics !*

2 Faites connaissance avec la/le baby-sitter

Votre première rencontre

Même si les références sur le papier donnent à penser que vous êtes face à la personne idéale, faites surtout confiance à votre instinct.

Si vous hésitez entre plusieurs CV, établissez un premier contact par téléphone ou organisez un entretien en face-à-face. Faites la liste de toutes les questions que vous voulez poser à votre futur(e) baby-sitter. Discutez avec cette personne de tout ce qu’elle fera et de tout ce qu’elle ne souhaite pas faire.

À l’issue de cette rencontre, vous devez avoir des réponses à chacune de vos questions (même celles que vous envisagez comme les plus simples), mais aussi le sentiment que cette personne plaira à vos enfants.

Le feeling avec vos enfants

Vous pouvez également inviter le/la futur(e) baby-sitter chez vous en préparant vos enfants à sa venue. Ensuite, il n’y aura plus qu’à l’observer avec eux. S’ils sont en âge de le faire, ils n’hésiteront pas à lui poser des questions et le lien se fera très naturellement.

Pendant ce temps, votre avis va s’ancrer dans la réalité. Aimez-vous son énergie ? Sentez-vous que vos enfants sont à l’aise en sa présence ? S’ils passent un bon moment, la relation de confiance est garantie !

3 Les formalités à ne pas oublier

Combien coûte un(e) baby-sitter ?

Dans la liste des critères de sélection de la personne qui conviendra le mieux, le prix fait évidemment partie de la phase de décision. Une étude (1) datant de 2017 dévoile que le salaire moyen d’un(e) baby-sitter est de 8,99 euros net pour une heure. Sachez tout de même que le prix peut varier en fonction du nombre d’enfants, de la zone géographique et des prestations que vous sollicitez : repas, aide aux devoirs ou sorties.

Les aides financières possibles

Des aides peuvent être à votre disposition pour financer le mode de garde de vos enfants.

D’abord, vous pouvez bénéficier d’une réduction ou d’un crédit d’impôt qui peut représenter l’équivalent de 50 % de vos dépenses sur une année qui sont dédiées à la garde de vos enfants (2). Vous pouvez donc déduire cela de votre montant d’impôts à payer.

Les chèques CESU (Chèques Emploi Service Universel) sont prépayés et vous permettent de régler directement votre baby-sitter, sur le même principe que les chèques-restaurant. Certains employeurs, comités d’entreprise ou banques proposent des CESU. Renseignez-vous. Attention toutefois car toutes les baby-sitters n’acceptent pas les CESU.

Les assurances incontournables

Dans le cadre de la garde de vos enfants, l’assurance n’est pas à négliger. Personne n’est à l’abri d’un accident ! Même si un(e) baby-sitter n’a pas l’obligation d’être assuré(e), vous pouvez toujours lui imposer de vous fournir une attestation d’assurance responsabilité civile. Sinon, voici les assurances à ne pas oublier de votre côté :

  • l’assurance responsabilité civile : si vous avez souscrit une assurance Habitation, généralement l’assurance Responsabilité civile est comprise. Vous devez toutefois vérifier que votre contrat couvre aussi bien votre enfant que la/le baby-sitter. Il s’agit de couvrir les dommages causés par l’un ou par l’autre. Soyez attentif sur ce point pour ne pas être surpris par les éventuelles restrictions et conditions de garantie seulement à la suite d’un accident ;
     
  • l’assurance individuelle en cas d’accident corporel : imaginez que votre enfant se blesse seul, sans que ce soit de la faute de votre baby-sitter ; l’assurance de responsabilité civile ne pourra pas couvrir ce cas. Il faudra donc cette assurance individuelle en plus !

À savoir

Une personne peut devenir baby-sitter à partir de 16 ans. En tant que mineur(e), elle ne pourra en revanche pas travailler au-delà de 22 heures le soir et il faudra prévoir une pause de 30 minutes toutes les quatre heures.

Vous souhaitez protéger votre famille au quotidien en cas de dommage causé à un tiers ?

Optez pour l’assurance Habitation de la Macif et bénéficiez d’une couverture responsabilité civile.**

L'Essentiel de l'article
  • Demandez des références à vos candidat(e)s.
  • Assurez vos enfants en cas d’accident.
  • Des aides financières sont possibles pour vous aider à rémunérer votre baby-sitter.
Article suivant