5
5 sur 5( 21 votes )
Deux colocataires sur un canapé
Assurance

Colocation : que couvre mon assurance habitation ?

1 min
5
5 sur 5( 21 votes )

Économique et conviviale, la colocation séduit de plus en plus. Selon l’Observatoire national de la vie étudiante (OVE), 11,3 % des étudiants vivent en colocation(1). D’après la loi, les colocataires doivent obligatoirement assurer le logement qu’ils louent, au minimum contre les risques locatifs (incendie, explosion, dégâts des eaux). Quelles sont les solutions pour bien assurer sa coloc ?

1 Que couvre l’assurance obligatoire ?

L’assurance obligatoire ne propose qu’une garantie minimale concernant les risques collectifs. Pour faire simple, elle couvre uniquement les dégâts occasionnés à votre logement et aux parties communes de l'immeuble, dans les cas suivants :

  • incendie ;
  • explosion ;
  • dégâts des eaux.

En clair, elle indemnisera seulement votre propriétaire et la copropriété. Mais sa protection ne s’applique pas aux dommages causés aux voisins et elle n'assure pas vos biens en cas de sinistre (vandalisme, vol, etc.).

Exemples : Vous avez laissé déborder la baignoire et votre ordinateur a pris l’eau ? Vous êtes bon pour en racheter un à vos seuls frais. Vous avez inondé le voisin du dessous ? Les réparations dans son appartement seront à votre charge.

2 Comment mieux se couvrir ?

Pour compléter cette garantie et mieux vous protéger contre les risques, il est préférable de souscrire une assurance multirisque habitation. Elle garantira l’ensemble de vos biens et sera également utile en cas de dommages causés à un voisin. Point important : la protection multirisque ne s’applique qu’aux colocataires dont le nom figure sur le contrat. À vous de choisir, entre vous assurer individuellement ou prendre une assurance commune avec vos colocataires. Dans tous les cas, prenez le temps de bien lire le contenu du contrat d’assurance pour connaître votre couverture exacte.

* Contrat pour deux étudiants, apprentis ou saisonniers, hors assurance personnelle du colocataire du souscripteur du contrat.

Sources :
(1) Observatoire national de la vie étudiante, 2016.
Ipsos.com
Macif.fr
Fédération Française de l’Assurance
Noter cet article :

Cet article...

Article suivant