Attendre des jumeaux, ça change quoi ?

Vous venez d’apprendre que vous attendiez deux bébés ? Voilà le début d’une magnifique aventure qui va demander de vous ménager. Stéphanie, 41 ans, maman de Chloé et Lou, deux jolies jumelles qui viennent de fêter leurs 10 ans, raconte comment elle a vécu sa grossesse.

Temps de lecture : 1 min

à propos du contributeur

Stéphanie

Maman des jumelles Lou et Chloé

1 Vous vous attendiez à avoir des jumeaux ?

Bizarrement, non. Pourtant j’ai moi-même une sœur jumelle ! J’avais entendu dire que les grossesses gémellaires sautaient une génération. J’étais restée sur cette idée. Le jour de la première échographie, quand on m’a annoncé qu’il y en avait deux, ça a été un vrai choc !

Chiffre-clé

On compte en France 12 847 naissances de jumeaux sur 740 000 naissances, soit 1,7 % des accouchements (1).

2 Comment avez-vous réagi quand on vous l'a annoncé ?

À vrai dire je rêvais d’un garçon. Alors sur le coup, j’avoue avoir pleuré toutes les larmes de mon corps en apprenant que j’attendais deux filles. Le gynécologue a ri quand je lui ai fait part de mes croyances :

« Ce sont des histoires de grand-mère ça ! »

Même si deux bébés d’un coup, ça faisait beaucoup, j’étais heureuse d’être enceinte et me réjouissais à l’idée de l’arrivée de ces bébés dans ma vie. Le fait d’être moi-même jumelle me rassurait sur ma capacité à gérer ces enfants et à éviter certaines erreurs. Petite, j’avais souffert qu’on parle toujours de moi et de ma sœur au pluriel, comme si nous formions la même entité. Avec moi, elles n’entendraient pas : « Ça va les jumelles ? » à longueur de journée !

Vous souhaitez une mutuelle santé adaptée à votre situation ?

Optez pour le contrat Garantie Santé
de la Macif !

3 Et le papa, comment a-t-il vécu la nouvelle de cette grossesse gémellaire ?

Mon mari rêvait d’avoir des triplés. Il était au summum du bonheur. Aussitôt sorti du cabinet de gynécologue, il appelait tous ses amis pour leur annoncer la bonne nouvelle !

4 Quelle a été la réaction de votre entourage ?

Globalement, tout le monde était heureux pour nous, même si cette annonce a suscité beaucoup de surprise. On avait 31 ans. C’étaient les premiers bébés de la bande. Avec des jumeaux, nos amis savaient que le changement de rythme serait radical. Seule ma mère a manifesté beaucoup d’inquiétude. Cette grossesse l’a replongée trente ans plus tôt. « Comment tu vas faire ? », me disait-elle. Il a fallu que je la rassure pas mal.

5 En quoi cela a été une grossesse différente ?

J’avais rendez-vous tous les mois à l’hôpital pour faire une échographie, prendre ma tension et faire des tests d’urine pour détecter de l’hypertension. Le suivi en cas de grossesse gémellaire est plus régulier que pour une grossesse classique. D’ailleurs, je souffrais un peu qu’on ne prenne pas davantage en compte cette particularité. Je me souviens être sortie en pleurant d’une réunion à la maternité où la sage-femme ne s’était adressée à nous qu’en disant « votre bébé ». Autre particularité : j’ai pris 28 kg au cours de cette grossesse, mais beaucoup à cause de la rétention d’eau. J’étais donc surveillée et je devais faire attention à mon alimentation pour limiter les risques d’apparition d’hypertension artérielle. Et j’ai été arrêtée 12 semaines avant la date prévue de l’accouchement. Les mamans qui attendent des jumeaux ont la possibilité d’un congé maternité plus long. Le congé maternité dure 34 semaines, dont 12 semaines avant et 22 semaines après la naissance.

Le saviez-vous ?

La prise de poids d’une maman qui attend des jumeaux est généralement 30 à 40 % plus importante que pour une grossesse nullipare. Dès le second semestre, la prise moyenne est de 2 à 3 kg par mois (2).

Comment s'est déroulé l'accouchement ?

Avec mon gynécologue, il avait été convenu de déclencher l’accouchement à huit mois. C’est souvent le cas dans le cadre d’une grossesse gémellaire pour éviter d’arriver au moment où le placenta ne fonctionne plus, car celui-ci vieillit plus vite quand on attend des jumeaux. J’ai finalement accouché à sept mois et un jour. Je me souviens avoir dîné avec des amies cinq jours avant. Je leur avais dit :

« C’est sûrement ma dernière sortie avant l’arrivée des bébés. Je commence à fatiguer. »

Je faisais de la rétention d’eau et avais du mal à enfiler des chaussures tellement mes pieds étaient gonflés. Cinq jours après, lors d’une visite de contrôle, on m’a diagnostiqué une prééclampsie, de l’hypertension artérielle associée à une présence excessive de protéines dans les urines. Cela faisait d’ailleurs une semaine que je n’urinais plus… Et cela ne m’avait pas inquiété car je m’en étais à peine rendu compte. L’accouchement a donc été déclenché en urgence et Chloé et Lou sont arrivées, avec deux mois d’avance. Après deux semaines de couveuse et 28 jours à l’hôpital avec moi, la petite famille a pu rentrer à la maison.

Le saviez-vous ?

La Macif soutient toutes les mamans le jour de leur accouchement avec le Guide des mamans.

7 Et matériellement, comment vous êtes-vous organisée ?

Malgré l’arrivée de deux enfants d’un coup, il n’était pas question de changer de voiture ni d’appartement. On pouvait accueillir nos deux bébés sans problème. En revanche, il a fallu s’équiper : deux lits, une double poussette, deux transats, deux sièges auto ! Sans compter les quantités de couches et de lait achetés chaque semaine au supermarché. Toutes ces dépenses ont sacrément alourdi notre budget.

L'Essentiel de l'article
  • Une future maman de jumeaux est suivie au minimum tous les mois à l’hôpital.
  • Le congé maternité dans le cas d’une grossesse gémellaire dure 34 semaines.
  • La durée du congé prénatal est de 12 semaines et celle du congé postnatal de 22 semaines.
  • Les femmes enceintes de jumeaux risquent davantage de faire de l’hypertension artérielle pendant leur grossesse.
Article suivant