1.5
1.5 sur 5( 4 votes )
Le pédicure-podologue soigne les problèmes de pieds
Bien-être

5 choses à savoir sur le pédicure-podologue

2 min

L'essentiel de l'article

  • Au quotidien, lavez vos pieds à l'eau tiède et au savon, puis séchez-les bien.
  • Évitez de porter des talons trop hauts, des chaussures trop serrées et des baskets plus de deux fois par semaine.
  • Dès l'apparition de douleurs aux pieds, consultez un pédicure-podologue.
  • Le pédicure-podologue peut améliorer vos problèmes d'appui et de posture en vous confectionnant des semelles orthopédiques sur mesure.
lire la suite
1.5
1.5 sur 5( 4 votes )

1 Qu’est-ce qu’un pédicure-podologue ?

L’être humain effectue en moyenne, de 5 000 à 6 000 pas par jour (2) et c’est le pied supporte tout son poids. Il est donc primordial d’en prendre grand soin. Or, comme pour tous les membres du corps humain, le pied a son spécialiste : il s'agit du pédicure-podologue !

Le pédicure-podologue effectue tous les soins concernant la peau et les ongles (pédicurie). L'autre aspect du métier consiste à la correction et la protection en agissant sur la morphologie du pied (podologie).

En France, ils sont environ 13 000 (3) à exercer ce métier et ont suivi une formation de trois ans reconnue par un diplôme d'état en pédicure-podologie délivré par le ministère de la Santé.

Le saviez-vous ?

Le contrat Garantie Santé de la Macif prend en charge* vos séances de pédicurie et de podologie.

3 Comment se passe la première consultation ?

Le pédicure-podologue réalise un bilan complet. À l'aide d'une échelle de 0 à 3, il classe la douleur. Le grade 0 représente une infection bénigne (la raison de consultation la plus fréquente (6)), alors que la sensibilité du pied est affectée (déformation) en classe 2. Quant à la classe 3, elle concerne l’ulcère au pied et/ou une amputation des membres inférieurs.

Entre deux patients, le pédicure-podologue va bien sûr stériliser tous ses instruments : limes à ongles, pinces, bistouris.

L'examen peut se faire en deux temps : vous êtes d'abord allongé sur une table pour déterminer les points douloureux. Puis le pédicure-podologue peut vous examiner debout car les maux dont vous souffrez peuvent être dus à une question de posture. Il va vous faire marcher, mesurer la hauteur de vos épaules ou observer la position de votre bassin. Il peut aussi vous faire monter sur une sorte de balance pour un examen podométrique qui décompose les points d'appui de votre pied au sol. À l'issue de ces examens cliniques qui peuvent prendre une heure, le pédicure-podologue déterminera si vous avez oui ou non besoin de porter des semelles correctrices.

4 Comment soigner cors, callosités, ongles incarnés… ?

Les cors

Les cors sont un épaississement localisé de la peau. Ils sont généralement dus au frottement et à la pression des chaussures. Ils peuvent être durs et se situer au-dessus des orteils et sur le côté extérieur du petit orteil. Ils sont gênants voire douloureux. Les cors dits « mous » appelés aussi « œil-de-perdrix » sont situés entre deux orteils. Ils se font face-à-face et peuvent être enflammés.

Dans un premier temps, vous pouvez tremper vingt minutes vos pieds dans l'eau chaude pour ramollir la peau. Puis appliquez une crème desquamante à base d'acide salicylique et enfin débarrassez-vous des peaux mortes à l'aide d'une pierre ponce. Si la douleur persiste, il ne faut pas hésiter à consulter un pédicure-podologue, surtout pour les personnes âgées qui ont des difficultés à se baisser. Il pourra retirer le cor à l'aide d'une lame à bistouri. La pointe du cor, elle, est éliminée manuellement. (7)

Les callosités et durillons

Le frottement des chaussures et la pression sur l'avant et l'arrière du pied peuvent provoquer également des callosités. C'est-à-dire une zone de peau épaissie qui se situe généralement au niveau de la plante et du talon. Si vous ne prenez pas soin de vos pieds avec un gommage et l'application d'une crème très hydratante, cette callosité de couleur jaunâtre peut se fissurer et se transformer en crevasse très douloureuse.

Même principe pour le durillon qui se localise juste derrière les orteils, là où les os entrent en contact avec le sol. L'apparition des callosités est fréquente chez les grands marcheurs et les sportifs qui sollicitent beaucoup leurs appuis.

L'ongle incarné

Quant à l'ongle incarné il s'agit d'un ongle dont les coins supérieurs s'enfoncent dans la chair. Il peut être inflammatoire et douloureux. Pour le soigner, trempez le pied deux à trois fois par jour dans de l'eau chaude, utilisez un antiseptique local et laissez ensuite le pied à l'air libre. Lors de la repousse, coupez votre ongle bien droit sans aller trop loin avec votre pince à ongles (pensez à la désinfecter après chaque utilisation). (4)

Le hallux valgus

Le chevauchement des orteils, appelé hallux valgus ou « oignon du pied » est une déformation de l'avant-pied. Très handicapant, il rend le chaussage douloureux et empêche de marcher. Parfois héréditaire, le hallux valgus peut aussi apparaître en cas de mauvaise posture et d'asymétrie, il sera alors présent sur un seul pied. Ce symptôme touche les femmes à 95 % (3).

Pour soulager la douleur lorsque l'articulation se déforme, chaussez-vous avec une chaussure large. Vous pouvez également placer une protection d'orteil pour vous soulager ou mieux encore le podologue peut vous confectionner un écarteur, c’est-à-dire une prothèse en silicone sur mesure, avant de subir une opération chirurgicale (remboursée par la Sécurité sociale).

5 Quel traitement pour les verrues et les mycoses ?

Les mycoses

Les mycoses du pied sont dues à un champignon. Elles se développent au contact de la chaleur, de l'humidité et d'une transpiration excessive. Les mycoses dites du pied d'athlète qui touchent les sportifs se situent entre les orteils et s'accompagnent de démangeaisons.

Si la mycose est superficielle, il existe des traitements locaux antifongiques vendus en pharmacie. Cependant si la douleur persiste ou l'ongle est attaqué et jaunit, mieux vaut consulter un pédicure-podologue qui vous prescrira un traitement de fond. Car les mycoses sont très contaminantes et peuvent mettre de six mois à deux ans avant de complètement disparaître.

La verrue plantaire

La verrue plantaire est très fréquente surtout chez les enfants de 5 à 15 ans qui sont les plus touchés : 20 à 30 % d'entre eux auront une à plusieurs verrues plantaires (8). Elle est généralement unique et assez douloureuse lorsqu'on marche. Elle peut provenir d'une contamination virale lorsque le pied est au contact d'un sol de vestiaire, piscine...

Si dans certains cas, elle peut disparaître seule, le pédicure-podologue peut la soigner à l'aide d'un traitement à froid en quelques séances.

6 Comment prendre soin de ses pieds ?

Les pédicures-podologues peuvent aussi vous fournir une mine de conseils pour bien vous chausser et prendre soin de votre pied.

Les raisons qui peuvent provoquer toutes ces lésions sont nombreuses : le port de chaussures trop serrées ou trop rigides comme les chaussures de sécurité, des talons trop hauts, des frictions dues aux coutures, à la grossesse, au surpoids, au diabète, à beaucoup de marche, au port de bas de contention, etc.

L'été, les tongs ou les chaussures ultraplates peuvent solliciter une contraction trop importante des pieds et des orteils qui pour retenir la chaussure se contractent. Ce phénomène appelé le grasping peut à la longue provoquer des traumatismes au niveau du dos, de la posture mais aussi accentuer un Hallux Valgus.

Pour limiter l'apparition de durillons, cors, ongles incarnés, etc., changez de chaussures tous les jours pour éviter les frottements. Selon l’Union française pour la santé du pied (UFSP), il est conseillé de ne porter des baskets que deux fois par semaine. La journée, quittez le plus possible vos chaussures pour éviter les compressions.

Amis sportifs, portez des chaussettes en coton pour diminuer l'excès de transpiration. Ne marchez pas pieds nus dans les endroits publics humides : piscine, vestiaire, salle de sport, douches, etc., sous peine de risquer d'attraper mycoses ou verrues plantaires.

Comment anticiper les bobos ? Il faut prendre soin de vos pieds grâce à des gestes simples. Lavez-les quotidiennement à l'eau tiède avec un savon doux. Veillez à bien les sécher en insistant entre les orteils. Si vos talons sont secs voire fendillés, appliquez une crème spéciale hydratation en les massant doucement. Coupez vos ongles au carré sans aller trop profondément sur les côtés. Si vous avez une couche de peau excessive sous le talon, vous pouvez la gommer délicatement à l'aide d'une pierre ponce après avoir ramolli l'épiderme dans un bain de pieds de 20 minutes.

Pour les enfants, il est primordial de bien les chausser. Ne cédez pas à la mode, préférez les chaussures en cuir sans voûte plantaire avec une tige montante rembourrée jusqu'à ses 5 ans. Le reste du temps, pour l'apprentissage de la marche, notamment lorsqu’il est à la maison, le mieux est de le laisser marcher pieds nus pour que sa voûte plantaire se forme.

Bon à savoir

Chaque année au mois de juin, se tient la journée nationale de la santé du pied. L'occasion de consulter gratuitement un podologue. Rendez-vous sur le site de l'Union française pour la santé du pied (UFSP) pour connaître le point de rencontre dans votre région.

Lors de la journée de dépistage nationale de 2017, organisée par l'Union française pour la santé du pied, sur 1407 personnes (1) :

  • 29,5 % souffraient de cors ;
  • 43,8 % souffraient de durillons ;
  • 9,7 % étaient porteurs de mycoses au niveau des ongles de pieds.

* À partir de la formule Équilibrée et dans les conditions et limites du contrat souscrit..

Sources :

(1) Union française pour la santé du pied (UFSP), « Enquête nationale 2017 sur la santé des pieds en France »
(72 % des sondés étaient des femmes et 28 % des hommes avec une moyenne d’âge de 57 ans)
(2) FNP Online
(3) ONISEP, « Pédicure-podologue »
(4) Ameli.fr, « Bons réflexes en cas d’ongle incarné », 2018
(5) Ameli.fr, « Comment prendre soin de ses pieds ? », 2018
(6) Ameli.fr, « Le podologue, un appui pour bien prendre soin de ses pieds », 2017
(7) Ameli.fr, « Cors, callosités et durillons aux pieds : que faire et quand consulter ? », 2018
(8) Ameli.fr, « Définition et causes des verrues cutanées », 2018
Noter cet article :

Cet article...

Article suivant