5
5 sur 5( 1 vote )
Une famille et son chien dans un parc.
Solidarité

4 choses à considérer avant d’adopter un animal de compagnie

0 min

L'Essentiel de l'article

  • Renseignez-vous sur le type d’animal que vous souhaitez adopter.
  • Assurez-vous qu’aucun membre de votre famille ne soit allergique.
  • Veillez à aménager et à sécuriser votre logement avant l’arrivée de votre animal.
  • Renseignez-vous sur les solutions possibles de garde d’animaux.
lire la suite
5
5 sur 5( 1 vote )

1 Bien choisir son animal : renseignez-vous sur son profil

Avant d’adopter, cernez le type d’animal qui vous correspond, selon votre mode de vie, la composition de votre foyer, vos envies et votre budget. Vous avez un enfant en bas âge ? Préférez alors un compagnon doux et affectueux pour garantir la bonne cohabitation de votre animal avec bébé. Votre famille est adepte des longues randonnées et des sorties à vélo ? Alors un chien sportif sera le partenaire idéal. Chiens, chats, rongeurs, oiseaux, poissons… N’hésitez pas à vous renseigner auprès des professionnels sur leur caractère, leurs besoins, leur taille à l'âge adulte ou leurs éventuels problèmes de santé, pour choisir le bon candidat.

Le saviez-vous ?

L’abandon d’un animal est considéré comme un acte de cruauté et est puni par la loi de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende (1).

2 Prévenir les réactions allergiques : optez pour un animal sans poils !

Faire cohabiter une boule de poils et une personne allergique aux animaux (ou plutôt aux protéines allergisantes présentes dans leurs poils et dans leur salive) peut être très problématique. Quelques minutes après le contact avec l'animal, l'allergie se manifeste souvent par des éternuements, de la toux, des démangeaisons… Le risque ? Déclencher des crises d’asthme, en particulier chez votre enfant. Si un membre de votre famille est allergique, l’adoption d’un chat ou d’un chien hypoallergénique (généralement nu ou ayant très peu de poils), d’un poisson, ou d’un oiseau est envisageable. Renseignez-vous !

Le bon réflexe à avoir :

En France, environ 3 % (2) de la population est allergique aux animaux domestiques. Avant d'adopter un animal, assurez-vous qu’il n’y ait pas de terrain allergène dans la famille. Passez un week-end chez une personne qui en possède un par exemple, pour vérifier qu'aucun symptôme d'allergie n’apparaisse chez l’un de vos proches. Si c’est le cas, veillez à passer un test chez un allergologue afin de confirmer le diagnostic.

3 Prévoir un espace adapté pour son animal : veillez à sécuriser votre logement !

Nul besoin d’avoir un grand appartement ou un jardin XXL pour accueillir un animal (même si un petit espace de verdure est appréciable). Les animaux domestiques ont surtout besoin d’un coin bien à eux, où ils pourront se sentir en sécurité et se reposer. Il convient donc de prévoir un espace suffisamment spacieux pour installer arbre à chat, bac à litière, panier ou cage, gamelles et autres accessoires. Par ailleurs, pensez à sécuriser vos ouvertures (fenêtres, balcons, terrasses…) et vos prises électriques, mais aussi à éloigner tout objet ou produit dangereux afin d’assurer la sécurité de votre animal à la maison.

4 Garantir le bien-être de son animal : ayez du temps et de l’argent à lui consacrer

Avoir un animal demande du temps et de l'affection. Vous devez donc être sûr de pouvoir le câliner, le sortir (même par mauvais temps !), le soigner, le nourrir... aujourd’hui, mais aussi à long terme, car l’adoption d’un animal, c’est pour toute sa vie ! D’autre part, cela génère des frais (variant selon l’animal) et demande de l’organisation. Anticipez donc vos dépenses (nourriture, vétérinaire, toilettage, produits d’hygiène, mode de garde, équipements, etc.) et les solutions possibles de garde lorsque vous avez des déplacements professionnels ou que vous partez en vacances, si nous ne pouvez pas l’emmener avec vous.

Noter cet article :
Article suivant