10 conseils pour une conduite éco-responsable

Adapter sa conduite et faire un meilleur usage de sa voiture pour en limiter l’impact écologique, c’est possible. Faites le plein de conseils pour passer au vert et conduire en éco-responsable.

Mis à jour le 28/03/2022

Temps de lecture : 5 min

1 Pour les petites distances : métro, vélo… ou à pied

Comme le moteur a besoin de chauffer pour tourner normalement, l’accumulation de courts trajets peut l’abîmer. Pour les déplacements de moins de dix minutes en voiture, faites un peu d’exercice : allez-y à pied ou à vélo ! Autre possibilité : empruntez les transports en commun s’ils sont disponibles.

2 Privilégiez les nouvelles mobilités

Trottinette ou vélo électrique, voire même overboard, autant d'alternatives pour circuler sans se fatiguer (ou presque) mais surtout sans consommer d'essence ! De nombreuses villes ont signé des partenariats avec des entreprises de free-floating pour permettre aux habitants de louer ces engins au quotidien. Vous pouvez aussi bénéficiez d'aide de l'état pour acheter un vélo à assistance électrique, renseignez-vous ! 1

Vous souhaitez acheter un vélo électrique ?

La Macif vous aide à financer votre achat de vélo et de trottinette électrique !

3 Mettez la pédale douce

Lorsque vous êtes en ville, une conduite sportive peut entraîner une hausse de la consommation de carburant de 40 %. Évitez donc les à-coups en anticipant au mieux les mouvements du trafic ; n’accélérez pas subitement pour vous arrêter au feu rouge 50 mètres plus loin, par exemple.

Roulez également à la bonne vitesse en vous repérant au régime moteur signalé au compteur (nombre de tours par minute) : si vous êtes trop haut dans les tours, votre consommation augmente de façon significative.

4 Vitesse : pas d’excès !

Ne pas respecter les limitations de vitesse est non seulement dangereux et interdit, mais en plus cela ne fait pas gagner de temps ! Adopter une conduite apaisée, c’est aussi consommer moins d’énergie (donc faire des économies) et produire moins d’émissions de CO2. D'après l’Agence internationale de l’énergie, baisser sa vitesse de 10 km/h sur l’autoroute pourrait même permettre d’économiser 430 000 barils de pétrole chaque jour (environ 1% de la consommation mondiale quotidienne actuelle)2.

5 Couper le moteur pour une conduite éco-responsable

Bon à savoir : si le moteur reste plus de trente secondes au ralenti, il consomme plus d’énergie que s’il est stoppé puis redémarré. Mieux vaut donc l’arrêter lorsqu’il tourne inutilement. De nombreux constructeurs automobiles équipent d'ailleurs leurs véhicules neufs d'un système “Stop and start” (Arrêt et redémarrage automatiques).

40%
d’économie de carburant peut être réalisée en adoptant l’écoconduite*.

6 La clim’ avec modération

La climatisation augmente elle aussi la consommation de la voiture. Utilisez-la ou coupez-là à bon escient ! Pas besoin de descendre à 19 °C quand la température extérieure est de 30 °C, ce n’est d’ailleurs pas conseillé. Un honnête 23 °C (ou même 25 °C) suffit à garder une sensation de fraîcheur !

7 Pensez à réviser

Carburateur ou allumage déréglés, pot catalytique fatigué… : de nombreux facteurs de surconsommation peuvent être éliminés simplement en surveillant de près votre véhicule. Faites donc réviser celui-ci régulièrement.

8 Soyez gonflé

Évitez de conduire avec des pneus sous-gonflés : c’est dangereux et cela accroît la consommation de carburant. Jetez un œil à la pression de vos pneus tous les 500 kilomètres environ et, si possible, à froid.

9 Restez (aéro)dynamique !

Ajouter des équipements à votre véhicule, même vides, augmente la consommation, car cela freine l’aérodynamisme, en plus de l’alourdir. Un porte-vélo génère une surconsommation de 35 %, une barre de toit de 28 %, un coffre de toit de 17 %3.

10 Voyagez… à plusieurs !

Vous souhaitez alléger votre bilan carbone ? Passez au covoiturage ! Cela permet de réaliser des économies de carburant, mais aussi de diminuer les embouteillages et la pollution. 

Une autre solution ? L’autopartage, où vous êtes copropriétaire d’un véhicule, ce qui vous permet d’en partager l’usage et les frais. Il existe des sociétés d’autopartage dans toute la France. Renseignez-vous auprès du réseau Citiz, par exemple, également partenaire de la Macif.

L'Essentiel de l'article
  • Conduisez sans à-coups, en respectant les limitations
  • Évitez les très courts trajets
  • N’abusez pas de la clim’
  • Passez au covoiturage !

Nous avons aussi séléctionné pour vous

Thématiques associées : Mobilités Environnement

Article suivant